Skip to main content

Les ménages pauvres pourront connaitre une période de soudure plus sévère en raison de la hausse atypique des prix des aliments

  • Mise à jour des messages clés
  • Cameroun
  • Mars 2023
Les ménages pauvres pourront connaitre une période de soudure plus sévère en raison de la hausse atypique des prix des aliments

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les prix des aliments de base continuent à augmenter dans tout le pays en raison de l'impact global de la guerre en Ukraine. En mars 2023, les prix sont restés modérément au-dessus des prix de 2022 et bien au-dessus de la moyenne quinquennale. Les données sur les prix collectés par FEWS NET dans les marchés clés de Yaoundé et Douala affichent une augmentation de 6 à 12 pour cent sur le maïs, des tubercules et des légumineuses entre février et mars. Cependant, les augmentations récentes des prix sont également liées à des approvisionnements saisonniers réduits de la campagne suite á la hausse des coûts de transport et de bagages. Les ménages pauvres de ces villes, surtout ceux dépendants du marché, continuent d'avoir un pouvoir d'achat et un accès au aliments réduits. Beaucoup d’entre eux accumulent des dettes et font recours à des stratégies d'adaptation nuisibles du Stress (Phase 2 de l'IPC) pour satisfaire leurs besoins alimentaires, notamment en réduisant les portions et la fréquence des repas.

    • Les ménages touchés par le conflit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest continuent de maintenir une forte dépendance sur le marché pour les céréales de base. Ceci est dû au fait d’un épuisement précoce des stocks autoproduits à la suite des années consécutives de faibles récoltes. Au fur et à mesure que la période de soudure progresse et les achats alimentaires augmentent à des prix anormalement élevés, les ménages pauvres de ces régions ne seront probablement pas en mesure d'assurer une alimentation minimale. Ils la feront qu'en s'engageant dans des stratégies d'adaptation de Crise (Phase 3 de l'IPC) telles que l'emprunt , sauter des repas, mendier et envoyer les enfants manger ailleurs. Cependant, une amélioration des résultats en Stress (Phase 2 de l'IPC) est probable vers juillet ou août pour la plupart des ménages dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, lorsque la nouvelle récolte devrait augmenter les approvisionnements alimentaires des ménages et les revenus provenant des ventes de récoltes.

    • Les activités de semis pour les cultures de la campagne principale ont commencé dans plusieurs zones de culture à la suite de début normal des pluies dans les parties unimodales et bimodales du sud du pays. L'évolution des prix des engrais demeure nettement supérieure à la moyenne quinquennale. Les ménages pauvres devraient continuer à réduire les doses d'engrais nécessaires ou ne pas les utiliser, avec des impacts négatifs anticipés sur les rendements et la production. De nombreux ménages pauvres dépendent de la main-d'œuvre agricole occasionnelle, surtout pour le semis et le travail du sol, pour soutenir les achats alimentaires à cette période de l'année. Cependant, les prix élevés des engrais limitent la superficie cultivée, en particulier pour les grandes exploitations et les agro-industries, réduisant l'offre de main-d'œuvre agricole et les revenus des ménages pauvres.

    • Malgré la récolte de contre-saison en cours,  les prix des céréales sur tous les marchés de la région de l'Extrême-Nord sont restés élevés jusqu’en mars 2023, stimulées par une forte demande d'exportation. Les données de surveillance des prix de FEWS NET pour le mois de mars 2023 montrent que les prix du sorgho et du maïs sur les principaux marchés de la région n'ont enregistré qu'une baisse de 3 à 6 % par rapport à février, et sont restés nettement supérieurs au prix de 2022 et à la moyenne quinquennale. Des informateurs clés ont signalé une augmentation du commerce des céréales et du bétail avec le Nigeria et le Tchad suite à la réouverture officielle du corridor Gambarou-Fotokol-Kousseri-N'Djamena en décembre 2022. Dans les départements de Mayo-Sava, Mayo-Tsanaga et le Logone-et-Chari, le faible pouvoir d'achat des ménages continue d'entraîner les résultats de la Crise (Phase 3 de l'IPC) et l'adaptation négative. Avec le début des récoltes en septembre, l'amélioration des approvisionnements alimentaires devrait aider les ménages de cette zone à se remettre de l’impact sévère de la période de soudure.

    FEWS NET: Cameroun Messages clés: Les ménages pauvres pourront connaitre une période de soudure plus sévère en raison de la hausse atypique des prix des aliments, Mars 2023

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top