Key Message Update

L’insécurité alimentaire aigue Crise (Phase 3 de l’IPC) persiste dans les zones de forte présence de déplacés

Septembre 2020

Septembre 2020

Octobre 2020 - Janvier 2021

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Concentration de personnes déplacées
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Concentration de personnes déplacées
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Concentration de personnes déplacées
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

Messages clés

  • L’évolution de la pluviométrique reste satisfaisante avec des cumuls saisonniers dans l’ensemble supérieurs à la moyenne. La physionomie des cultures est bonne avec un début de floraison du sorgho et du mil et une apparition de nouvelles récoltes pour le maïs, le niébé et le fonio. Cependant, en plus de la réduction des superficies emblavées dans la moitié nord et à l’est du fait de l’insécurité, les inondations localisées qui ont touché 71341 personnes (CONASUR, septembre 2020) pourraient réduire les rendements des cultures réalisées dans les basfonds exceptés, les cultures de riz. Cette pluviométrie favorise néanmoins un bon niveau de remplissage des points d’eau et un développement normal des pâturages.

  • Les prix des céréales ont connu des variations à la hausse au mois d’août par rapport à la même période de l’année passée. Des hausses modérées (30-50 pourcent) sont observées pour le mil et le sorgho dans les zones de force présence de PDI (Djibo, Dori). Des hausses élevés (50-70 pourcent) sont observées à l’est du pays (Namounou, Diapaga) pour le maïs et le sorgho. Les achats locaux des ONG au profit des PDI, les flux sortants plus importante vers le Niger, ont entrainé une baisse des stocks commerçants et une réduction de l’offre sur l’ensemble des marchés. A ces facteurs s’ajoute l’augmentation des coûts de transport suite à la dégradation du réseau routier avec l’intensification des pluies.  Néanmoins comparativement à la moyenne quinquennale, les prix sont stables ou en hausse légère. L’accès aux nouvelles récoltes et l’assistance humanitaire en cours, contribuent à réduire la dépendance des ménages des marchés.

  • L’assistance alimentaire réalisée au mois d’août a touché moins de 20 pourcent de la population totale dans les provinces de la région du Sahel, a cause de l’insécurité, et l’insécurité alimentaire aigue Crise (Phase 3 de l’IPC) persiste dans cette zone et dans les provinces voisines des régions du Centre-Nord et du Nord. Par ailleurs, les déplacements de population et la fermeture de 41 pourcent des centres de santé continuent de limiter la prévention de la malnutrition aigüe au profit des enfant de moins de cinq ans. En effet, au premier semestre, les admissions de MAM et de MAS ont représenté seulement 23 et 29 pourcent respectivement des cas attendus dans la région du Sahel.

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo