Key Message Update

Vers une détérioration des moyens d’existence dans l’extrême nord du pays

Mai 2018

Mai 2018

Juin - Septembre 2018

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

Messages clés

  • Malgré le contexte sécuritaire difficile dans la moitié nord du pays, le niveau d’approvisionnement des marchés en céréales de base demeure moyen. Par ailleurs, l’interdiction de sortie de céréales vers le Niger et l’ouverture de 20 points de vente de céréales à prix subventionnés par le gouvernement, ont contribué à stabiliser les prix par rapport au mois passée. Toutefois, sur les principaux marchés, les niveaux de prix des céréales restent au-dessus de la moyenne quinquennale : 15 à 33 pour cent pour le mil et 22 à 41 pour cent pour le sorgho, excepté une stabilité sur le marché de Gorom-Gorom.

  • Malgré, les prix des petits ruminants au-dessus de la moyenne quinquennale, le niveau plus qu’élevé des prix des céréales de base ne favorise pas l’accès pour les ménages pauvres dépendant des marchés. Ainsi, les termes de l’échange bouc/mil ou bouc/sorgho se sont dégradés comparativement à la normale dans les zones de moyens d’existence (ZOME) 8 et 7, en moyenne de 33 et 26 pour cent respectivement. Dans la ZOME 5, ils restent stables dans l’ensemble.

  • Les principales sources de revenu des ménages pauvres proviennent de la vente des animaux et de l’orpaillage, avec une intensification des départs sur les sites. En raison du niveau élevé des prix des denrées de base, les offres de petits ruminants se sont accrues d’environ 10 pour cent par rapport à la moyenne. Cependant, la demande reste supérieure à la moyenne, excepté une baisse de 15 pour cent pour les caprins à Gorom-Gorom.   Dans les communes frontalières, en particulier où l’insécurité sévit le plus, on constate une réduction du nombre de collecteurs de bétail et une durée d’animation des marchés plus courte, ce qui contribue à la baisse des prix aux éleveurs.

  • Les cas de malnutris aigues modérés (MAM) enregistrés au premier trimestre dans les formations sanitaires de la région du Sahel sont globalement en légère baisse (4 pour cent) par rapport au premier trimestre de l’année écoulée. Néanmoins, la réduction du nombre de repas dans les ménages (un contre deux habituellement) et la détérioration des moyens d’existence dans la ZOME 8 exposent les pauvres à l’insécurité alimentaire de Stress (Phase 2 de l’IPC). Par contre, dans les ZOME 7 et 5 où les ménages ont encore accès à deux repas comme à l’habitude la majorité des ménages pauvres continue d’être en insécurité alimentaire aigue Minimale (Phase 1 de l’IPC).

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo