Key Message Update

La détérioration de la situation sécuritaire perturbe le fonctionnement normal des marchés dans le nord du pays

Janvier 2019

Janvier 2019

Map of Burkina Faso: Minimal (IPC Phase 1) in January 2019

Février - Mai 2019

Map of Burkina Faso: Stressed (IPC Phase 2) from February to May 2019

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

Messages clés

  • Depuis le troisième trimestre de 2018, les menaces et attaques terroristes se sont multipliées dans le pays, en particulier dans les régions du Sahel, de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Nord, présentement en état d’urgence décrété par le gouvernement. A ces incidents se sont ajoutées en début du mois des conflits de nature communautaire qui ont fait plus de 12000 déplacés internes (PDIs) dans la région du Centre-Nord, augmentant ainsi le nombre de PDIs à plus de 60000 dans le pays.

  • Dans les provinces frontalières avec le Mali et le Niger, la récurrence des attaques terroristes limite la fréquentation des marchés de produits agricoles et de bétail par les acheteurs étrangers. Si au niveau national, les prix moyens des céréales sont restés globalement stables comparativement à la moyenne quinquennale, dans ces zones frontalières (Djibo, Dori, Gorom Gorom et Gayéri), les niveaux des prix des denrées de base demeurent légèrement à modérément (9 à 24 pour cent) au-dessus de la moyenne quinquennale.

  • Néanmoins, à la veille des fêtes de fin d’année, la demande d’animaux est restée habituelle, ce qui a contribué à l’amélioration du niveau des prix comparativement à la moyenne quinquennale, avec des hausses modérées de 32 et 25 pour cent respectivement pour le bélier et le bouc sahéliens. En conséquence, les termes de l’échange bouc/mil sont restés similaires à la normale, excepté une baisse de 15 pour cent sur le marché de Gorom-Gorom.

  • Avec des niveaux de stocks moyens à supérieurs à la moyenne, la majorité des ménages pauvres, à l’exception des PDIs et des réfugiés (dépendants de l’assistance et des marchés), ont accès à trois repas par jour comme habituellement (SAP, Rapport mission conjointe, décembre 2018). Du fait de l’insécurité, ils ont un accès limité aux sites d’orpaillage dans les zones frontalières. Par contre, les activités de maraichage de déroulement normalement. Par ailleurs, la vente des produits de rente (sésame, arachide, produits forestiers) à des prix similaires ou légèrement supérieurs à la moyenne, continue de procurer des revenus aux ménages.  

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo