Skip to main content

Poursuite de la Saison agricole B avec des mouvements des populations dans certaines zones

  • Mise à jour sur la sécurité alimentaire
  • République démocratique du Congo
  • Avril 2017
Poursuite de la Saison agricole B avec des mouvements des populations dans certaines zones

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Situation Actuelle
  • Suppositions Mise a Jour
  • Perspectives estimee jusqu'en septembre 2017
  • Messages clé
    • Les parties Nord-ouest du pays ont reçu des précipitations normales à supérieures à la normale qui devraient favoriser une production agricole normale pour la saison B, alors que le reste du pays a reçu des précipitations normales à inferieures à la normale, présageant une production agricole de la saison B inferieure à la normale.

    • Avec le nombre croissant des IDPs dans le Kasaï qui est passé de 200 000 à plus de 600 000 en moins de deux mois, il est probable que ses mouvements des populations s’intensifient pendant cette période culturale. Cette situation occasionnerait l’abandon des champs et par conséquent impacterait les récoltes de la saison en cours. 

    • La persistance du Virus H5N1 dans l’Ouganda voisin, a fait maintenir l’interdiction d’importation de la volaille à tous les pays voisins de la RDC. Cette situation continue d’affecter les ménages qui dépendaient de cette source de revenus, à savoir la vente des produits d’élevage et qui développeront d’autres stratégies pour faire face à a la situation.

    • La propagation alarmante de la chenille légionnaire d’automne dans 50 territoires sur les 145 que compte le pays, présage d’un niveau de production de la saison B inferieur à la moyenne dans lesdits territoires dans la mesure où à l’échelle régionale, 333 000 hectares de cultures de maïs, sont déjà affectés. 


    Situation Actuelle

    Situation agricole : La campagne agricole de la saison B 2017, qui a commencé normalement, est bien en cours dans les zones bimodales de la partie Est du pays où elle se poursuit normalement. Les cultures du maïs, du riz, de haricot, de la patate douce, de la pomme de terre, et autres vivriers évoluent normalement favorisées par le rétablissement normal des précipitations. Cette situation donne un espoir à des récoltes moyennes.

    Les travaux d’entretien des cultures (sarclages, tuteurages, etc.) se font actuellement et occupent la grande majorité des ménages agricoles dans la partie Est du pays, contrairement à la saison agricole A.

    La présence de la chenille légionnaire qui est déjà signalée dans plusieurs provinces du pays selon les évaluations de la CAID, a couvert près de 30 pourcent du territoire national et fait craindre une baisse de la production agricole du maïs de l’ordre de 5 à 20 pour cent dans les zones affectées.

    Dans les zones avec une seule saison agricole (Haut-Katanga, Lualaba), les ménages sont en train d’exploiter les zones maraîchères et côtières des cours d’eau pour la production des légumes (tomates, amarantes, oignons, carottes, choux, etc.).

    Mouvement des populations : Dans les 5 provinces du Kasaï, l’augmentation du nombre des déplacés dans les zones en proie à l’insécurité civile, ont empiré la situation des ménages qui ne savent plus accéder à leurs moyens d’existence, ce qui pourrait occasionner des récoltes inférieures à la moyenne. 600 000 personnes sont en déplacement suite aux affrontements qui opposent l’armée régulière à la milice de Kamwina N’sapu.  Ces populations n’ont pas un début normal de la saison agricole B 2017.

    Dans la province du Tanganyika, plus de 20 pour cent de la population rurale en déplacement suite aux conflits communautaires qui opposent les pygmées « Twa » aux Bantu « Luba », n’ont toujours pas accès à leurs champs et par conséquent n’ont pas pu exploiter durant la saison agricole B 2017.

    Les récents affrontements interethniques dans le nord Kivu dans le Lubero et Beni ont fait des nouveaux déplacés. Par ailleurs l’instabilité politique dans les pays voisins continue également de produire des nouveaux réfugiés en RDC en provenance du Sud Soudan, du Burundi et de la République Centrafricaine. Au cours du premier trimestere 2016, plusieurs vagues des Réfugiés Sud-Soudanais et Centrafricains sont entrés au Congo faisant passer le nombre des personnes réfugiées en RDC de 451 956 au 31 décembre 2016 à 460 923 au 28 février 2017 (selon le HCR en RDC), soit environ  2 pour cent de plus.

    Situation de l’élevage : L’épidémie de peste porcine et le pseudo peste aviaire chez la volaille qui a été signalée dans le territoire d’Ubundu en province de la Tshopo au cours de la saison A 2017 continue de décimer les animaux affectés du fait que les ménages n’ont pas des solutions efficaces de lutte contre cette maladie.

    Situation des marchés : Les prix actuels des denrées alimentaires sur des nombreux marchés gardent toujours leur tendance à la hausse et sont supérieurs à la moyenne. Par exemple, sur le marché d’Uvira, selon les données du SNSA/Nord-Kivu, le prix de la farine de maïs pour le mois de janvier 2017 a connu une hausse de 59 pour cent par rapport à la moyenne de cinq dernières années et 55 pour cent comparé à la même période de l’année passée.

    Assistance humanitaire : Elle continue d’être assurée aux personnes déplacées, retournées, réfugiées et victimes des crises par les Agences des Nations Unies (PAM, FAO, UNICEF, PNUD, ONU Femmes, etc.), les ONGs internationales et nationales, en partenariat avec le gouvernement.


    Suppositions Mise a Jour

    La situation actuelle n’a pas affecté les hypothèses utilisées dans le développement du scénario FEWS NET le plus probable pour la période de février à septembre 2017. Un examen complet du scénario est disponible dans le rapport sur les perspectives de février à septembre 2017 posté sur le site de FEWS NET.


    Perspectives estimee jusqu'en septembre 2017

    Dans Sud-est de la pays, Katanga et Tanganyika, ainsi que les territoires du Maniema (Kibombo, Pangi, Punia et Lubutu) qui ont connu des récoltes inférieures à la moyenne pendant la saison A 2017, la soudure qui a lieu normalement entre avril et juin, est de plus en plus forte pendant cette période de l’année et va se poursuivre jusqu’en fin mai où les récoltes vertes de certaines cultures comme le maïs, le haricot, la patate douce, etc., aideront les ménages à améliorer leur consommation. Pendant cette période, les ménages pauvres de ces zones qui sont en train de d’intensifier les activités agricoles temporaires (sarclage, buttage, etc.) vont continuer à dépendre des marchés à plus de 50 pour cent pour leur nourriture alors que les prix des denrées alimentaires sont toujours en hausse par rapport à la moyenne quinquennale et à la même période de l’année passée. Les stratégies de survie adoptées par les ménages pauvres de ces zones continuent de se durcir en cette période de soudure, notamment la vente des avoirs d’investissement, le retrait des enfants de l’école, la diminution du nombre de repas, la vente des avoirs productifs, le vol, les migrations économiques, l’endettement, les déplacements vers les camps des réfugiés et/ou IDPs. De ce fait, malgré les récoltes de la saison B en cours qui interviendront en juin 2017 estimées moyennes, ces zones resteront classées en situation d’insécurité alimentaire de Crise (Phase 3 de l’IPC).

    Dans les provinces de la partie Nord-Est du Pays et, la plupart des zones des provinces du Sud-Kivu et Nord-Kivu, à l’exception des zones affectées par les mouvements des populations et les conflits, les récoltes de la saison A qui ont été estimées moyennes ont permis aux ménages de se constituer des stocks qu’ils consomment actuellement. Malgré la période habituelle de soudure et la hausse des prix des produits alimentaires sur les marchés suite à la dépréciation du franc congolais face au dollar américain, et la présence de la chenille légionnaire qui attaque le maïs, les ménages pauvres vont améliorer leur consommation alimentaire suite aux récoltes de la saison B qui interviendront en juin et juillet 2017 et qui sont espérées être moyennes, les ménages pauvres parviennent à maintenir leur consommation alimentaire et seront en situation d’insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC). Cependant, dans ces mêmes provinces de la partie Nord-Est et le Nord-Kivu et Sud-Kivu, il existe des zones dans certains territoires (Rutshuru, Masisi, Walikale, Beni, Lubero, Uvira, Fizi, Shabunda, Kalehe), qui étant donné les perturbations des moyens d’existence suite à la présence des groupes armés et la recrudescence des conflits armés et violences, la saison agricole B 2017 en cours n’a pas été normale pour les ménages déplacés et ceux d’accueil des IPDs. De ce fait, les récoltes moyennes de la saison B dans ces zones n’auront pas un impact significatif sur la consommation des IDPs et continueront à être dans une situation d’insécurité alimentaire de Stress (Phase 2 de l’IPC).

    Enfin, les 5 provinces du Kassaï en proie aux conflits armés qui se sont intensifiés au cours des trois derniers mois avec plus de 600 000 personnes déplacées pourront enregistrer des récoltes inférieures à la moyenne étant donné que les activités agricoles de la saison B 2017 ont été perturbées. En effet, entre juin et septembre 2017, plusieurs ménages dépendront des achats sur les marchés dans un contexte où la carence des denrées alimentaires de base pourrait être très probable. Les prix des denrées alimentaires seront en hausse dans un contexte de crise économique caractérisée par une forte dépréciation du franc congolais face au dollar américain. Les ménages auront une limite d’accès à la nourriture, ce qui les pousseront à adopter des stratégies de survie de plus en plus difficiles. Dans ces provinces, certaines zones seront en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC) et d’autres en situation de Crise (Phase 3 de l’IPC), surtout celles ayant connu des déplacements massifs de leurs populations et des zones d’accueil des IDPs. 

    Cette mise à jour des perspectives sur la sécurité alimentaire présente une analyse des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée au cours des six prochains mois. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top