Skip to main content

L’éruption du Nyiragongo affecte les ménages très pauvres à Goma

  • Mise à jour des messages clés
  • République démocratique du Congo
  • Juin 2021
L’éruption du Nyiragongo affecte les ménages très pauvres à Goma

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • La poursuite de violences dans les provinces de l’est continue à occasionner des nouveaux mouvements de population en pleine période culturale de la saison B ; L’état de siège a été décrété dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri et des tensions subsistent au Sud-Kivu et dans une moindre mesure au Tanganyika. Par ailleurs, on observe une possible résurgence des tensions au Kasaï qui ont provoqué le déplacement de 41 000 personnes fin mars dans la cité de Bakwakenge.

    • Les précipitations normales au début de la saison agricole dans l’est du pays ont permis un démarrage effectif de la saison agricole B avec le semis des principaux vivriers. En ce mois de mai, on assite a l’entretien des principales cultures vivrières, notamment le maïs, l’arachide et le haricot pendant que la zone sud-est unimodale continue les récoltes de l’année, qui continuerons à être inférieures à la normale, du fait des conflits.

    • Au 26 mai 2021, la RDC compte un total cumulé de 31 172 cas de COVID-19 et de 780 décès depuis le début de la pandémie d’après les données de l’OMS. La progression qui indiquait une diminution du nombre de nouveaux cas semble à présent se stabiliser. La campagne de vaccination avance lentement, notamment du fait du manque de participation de la population. Certaines mesures pour contenir l’épidémie sont progressivement levées, comme le couvre-feu nocturne dans les provinces où le virus circule peu, mais un test PCR négatif est toujours exigé lors du passage des frontières terrestres, ce qui perturbe les moyens d’existence des ménages qui pratiquent le commerce transfrontalier, notamment avec l’Ouganda.

    • Pendant la période de projection qui inclut la soudure dans le nord-est et le centre-est du pays, les zones les plus affectées par le conflit ou les inondations resteront en Crise (Phase 3 de l’IPC) notamment l’Ituri, le Sud-Kivu, le Nord-Kivu, le Tanganyika et le sud du Kasaï, et ce, malgré les récoltes de la saison B en juin. Les provinces de Lomami, Sankuru, Kasaï oriental, ex-Katanga qui sont des zones post conflits vont demeurer en stress (Phase 2 de l’IPC) alors que le Haut-Uele, Bas-Uélé, Tshopo, relativement calme, seront en situation minimale (Phase 1 de l’IPC).

    • À la suite de l’éruption du volcan Nyiragongo du 22 mai, les autorités congolaises ont donné l’ordre d’évacuer 10 des 18 quartiers de Goma. Le 6 juin, l’OIM dénombrait plus de 400 000 personnes déplacées internes ainsi que vers le Rwanda, dont 160 000 personnes qui seraient déjà retournées. Certains commerces et services tels que les banques sont fermés et certains marchés partiellement ou totalement interrompus, ce qui impacte notamment le secteur informel dont dépendent de nombreux ménages très pauvres et pauvres. Des acteurs humanitaires ont fourni une assistance dans des localités de déplacés, mais ceci reste largement insuffisant face aux besoins en WASH, abri et sécurité alimentaire notamment. Le gouvernement a récemment annoncé que les retours seraient organisés de façon progressive dans le courant du mois de juin et les différents services devraient rouvrir dans les prochains jours.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top