Skip to main content

Récoltes moyennes de la saison B dans un contexte de reprise des hostilités dans l’Est du pays

  • Mise à jour des messages clés
  • République démocratique du Congo
  • Juillet 2019
Récoltes moyennes de la saison B dans un contexte de reprise des hostilités dans l’Est du pays

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • L’expansion de l’épidémie de la maladie à virus Ebola (MVE) et sa déclaration comme urgence à l’échelle globale risque fortement de fragiliser les systèmes d’échanges existants et pourrait favoriser une restriction des mouvements des personnes et de leurs biens. Cette situation pourrait à moyen terme, influer sur les disponibilités alimentaires dans les zones affectées du fait de la réduction des surfaces emblavées. 

    • L’escalade de violence des groupes armés dans le territoire de Fizi dans la province du Sud Kivu, depuis mars 2019 s’élargie sur d’autres territoires environnants (Uvira, Mwenga, Kabambare), avec 10,000 personnes nouvellement déplacées qui ont abandonné leurs récoltes dans cette zone qui connait également une résurgence des épidémies de rougeole et de cholera. Cette situation présage d’une faible reprise agricole en saison A avec des faibles pronostics des récoltes.

    • Les pertes de récoltes dues à la présence de la cochenille farineuse ou mouche blanche localement appelée « Mombolenge » dans les territoires de Kailo, Kibombo et Pangi dans la province du Maniema auxquelles s’ajoutent les épizooties diverses des petits ruminants ont ravagée plus de 3 500 hectares de céréales affectant ainsi quelques 4 800 ménages dans les territoires cités. Ces deux chocs ont exacerbé la situation de l’insécurité alimentaire dans cette région qui compte déjà près de  54 000 personnes déplacées.

    • Depuis Septembre 2018, les territoires de Djugu, Mahagi et Irumu en province d’Ituri évoluent dans une ambiance de violences aigues et prolongées suite aux affrontements intermittents entre FARDC et groupes armés. Ces exactions se sont traduites par des pillages des récoltes, des vols de bétail et des destructions des infrastructures communautaires. Environ 2 000 personnes ont également fui vers l'Ouganda, principalement vers les localités de Ntoroko, Kisoro, Nakivale et Tchaka. Cette situation anéanti l’élan de reprise normale des activités agricoles, et le scenario le plus probable en fin de saison agricole serait une forte baisse de la production agricole dans cette région qui compte déjà près de cent mille réfugiés sud-soudanais selon le UNHCR.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top