Skip to main content

Amélioration de la consommation alimentaire des ménages pauvres, en dépit des faibles récoltes

  • Mise à jour des messages clés
  • République démocratique du Congo
  • Janvier 2018
Amélioration de la consommation alimentaire des ménages pauvres, en dépit des faibles récoltes

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Il y a au moins 70 groupes armés qui opèrent dans la seule région de l'Est de la RDC, notamment dans le Tanganyika, le Haut Katanga et la région des Kasaï. Cette situation a porté à 4,1 millions le nombre de personnes déplacées dans le pays (source : UNOCHA). Les combats ont provoqué l'une des plus importantes vagues de déplacement dans ces zones ces derniers mois. Par exemple, le nombre de personnes déplacées dans le territoire de Fizi est passé de 47 000 à 114 000 en une seule année.

    • Les récoltes de la saison A dans le centre-est et celles de la saison B dans le nord-est permettent d’assurer une disponibilité alimentaire dans ces zones où l’on assiste à une stabilité des prix et un fonctionnement normal des marchés, avec une amélioration de la consommation alimentaire des ménages pauvres. Ces zones sont en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC) pour la zone nord- est et en Stress (Phase 2! de l’IPC) pour le centre-est avec des poches en situation d’Urgence (Phase 4 de l’IPC) notamment dans le territoire de Kamonia et à Kamiji.

    • Dans la région du Kasaï, avec la stabilité apparente de la sécuritaire observée, on compte entre 70 et 90 pour cent des personnes retournées. Le territoire de Dibaya, fief du conflit Kamwina Nsapu, dans le Kasaï Central, a reçu la plus grande proportion des retournés (90 pourcent). A Kamonia et Luebo (Kasaï), la poursuite des conflits interethniques rend encore difficile et quasi impossible le retour de Lubaphones partis depuis près de 8 mois vers le Kasaï central et Kasaï oriental.

    • Les flux commerciaux dans la région des Kasaï sont rétablis après avoir été perturbés pendant les opérations militaires et milices les plus intenses. Les prix des aliments de base sont normaux et assez stable sur les marchés de Kananga. Cependant, un récent foyer de violence à Mweka, limité pour le moment à une zone faible, pourrait avoir un impact négatif sur le commerce, car l’unique voie ferroviaire serait coupée au niveau de cette zone.

    • En dépit des périodes de fermeture de la pêche consacrées à la reproduction des poissons, les activités de pêche dans le lac Albert en province de l’Ituri, ont connu une faible production l’année 2017 par rapport à une année typique.  Les acteurs estiment que cette situation serait attribuable au non-respect des périodes de fermeture favorisé par le climat d’insécurité dans cette zone. Cela a entrainé un approvisionnement limité de ce produit sur le marché local et impacté sur les revenus des ménages qui en dépendent.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top