Skip to main content

Résultats de Crise (Phase 3 de l’IPC) en cours dans les zones de conflit en période de la petite soudure

  • Mise à jour des messages clés
  • République démocratique du Congo
  • Avril 2024
Résultats de Crise (Phase 3 de l’IPC) en cours dans les zones de conflit en période de la petite soudure

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Malgré les efforts diplomatiques amorcés par les parties en conflit, les violences se poursuivent notamment dans les provinces de Nord-Kivu, Ituri et Mai-Ndombe. Au Nord-Kivu, plus de quarante personnes ont été tuées à Beni au courant de ce mois d’avril par les rebelles ADF, alors que plus de 15 personnes ont été tuées par les porteurs d’armes à Goma et ses environs, selon la société civile. En Ituri, depuis le mois de janvier 2024, près de 1 533 civils ont été tués et autres 469 blessés. Ces exactions continuent à produire des nouveaux déplacés qui ont perdu l’accès à leurs moyens d’existence et sont en Crise (Phase 3 de l’IPC) ou pire. Selon OCHA, depuis le début de cette année, environ 738 000 personnes nouvellement déplacées ont été enregistrées, portant le total à environ 7.2 millions des personnes déplacées en RDC. Les ménages qui n'ont pas pu accéder à leurs champs en toute sécurité et qui n'ont produit que peu ou pas de récoltes pendant la saison A sont probablement aussi confrontés à une situation de Crise (Phase 3 de l'IPC). Ces zones en conflits devront rester en phase de Crise (Phase 3 de l’IPC).
    • La période d’avril à juin marque la petite soudure de la saison agricole B dans le nord-est et le centre -est de la RDC. La campagne agricole de la saison B en cours se poursuit normalement dans ces zones ainsi que dans l’ouest du pays pour les cultures vivrières. Les ménages s'engagent dans des activités de préparation de terres. Cependant, des fortes précipitations et des inondations constatées dans certaines provinces perturbent les activités agricoles et les moyens d’existence. Avec cette situation, on s’attend à une production inférieure à la moyenne pour la saison agricole en cours et ces zones, notamment la province de l’Équateur, pourront rester en phase de Crise (Phase 3 de l’IPC). 
    • Les prix des principales denrées alimentaires continuent d'augmenter de manière inhabituelle sur les marchés en RDC. Les effets conjugués de la dépréciation de la monnaie locale et de la hausse continue des prix des produits stratégiques comme le carburant, l’absence des routes de déserte agricole maintiennent les prix des denrées en hausse continue. Bien que le franc congolais ait connu une faible dépréciation de 0,21 pour cent par rapport au dollar américain en avril 2024, le franc a déprécié presque de 4 pour cent depuis le début de l’année. En avril 2024, le prix des denrées de base telles que le haricot est d'environ 5 pour cent supérieur par rapport à la même période de l'année précédente, et 31 pour cent supérieur à la moyenne quinquennale. Le prix de haricot mélangé est 16,9 pour cent supérieur à la même période de l'année précédente et 46,21 pour cent au-dessus de la moyenne quinquennale. Quant au manioc, son prix est 18,04 pour cent supérieur à la même période de l'année précédente et 69 pour cent supérieur à la moyenne quinquennale. 
    • Il est peu probable que les déficits de production de maïs prévus en Afrique australe à cause du phénomène El Niño aient un impact négatif sur l'approvisionnement total du marché en maïs blanc importé en RDC. Les parties sud-est et centrale de la RDC sont déficitaires en termes de production de maïs et dépendent fortement des importations en provenance de la Zambie et de la Tanzanie. Bien que le maïs ne puisse être obtenu de la Zambie en raison d'une interdiction d'exportation, la Tanzanie dispose des stocks de maïs blanc suffisants et a augmenté ses livraisons de farine de maïs dans le sud-est de la RDC via le port de Kalemie. Les régions de Sumbawanga et de Katavi, dans l'ouest de la Tanzanie, pourront répondre aux besoins du sud-est de la RDC et des perturbations significatives des prix ne sont pas attendues. Une augmentation de prix du maïs déclencherait probablement un déplacement marginal de la consommation vers le riz importé et le manioc, la banane et d'autres plantes racines locales. 
    • Pendant cette période de la petite soudure, des nombreux ménages dans les zones de l’ouest qui ont connu des inondations sont en Crise (Phase 3 de l’IPC). À cause des pertes importantes des récoltes de la dernière saison, ils sont essentiellement dépendant de marché jusqu’aux prochaines récoltes vertes en juin. En revanche, les provinces du centre-nord et centre-sud où les ménages ont un accès meilleur à leur propre production sont en Stress (Phase 2 de l’IPC). Les provinces de l’ouest (Kongo Central, Kwango) et celles du sud-est (Haut-Lomami et Lualaba) n’ont pas connu des chocs importants. La grande majorité des ménages peuvent dépendre de leur propre production puisque les récoltes étaient suffisantes pour la vente des produits agricoles excédentaires, soutenant ainsi les résultats Minimale (Phase 1 de l’IPC).

    Citation recommandée: FEWS NET. République démocratique du Congo Mise à jour des messages clés Avril 2024: Résultats de Crise (Phase 3 de l’IPC) en cours dans les zones de conflit en période de la petite soudure, 2024.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top