Skip to main content

Insécurité alimentaire aiguë prévue dans les zones à chocs multiples

  • Mise à jour du suivi à distance
  • Madagascar
  • Septembre 2013
Insécurité alimentaire aiguë prévue dans les zones à chocs multiples

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Perspective projetée jusqu'en decembre 2013
  • Messages clé
    • Quoique le passage des criquets fût plus intense que d’habitude en 2013, ce sont les zones ayant d’autres chocs additionnels tels que le Cyclone Harouna ou la mauvaise répartition des pluies où la sécurité alimentaire diminuera à Stress (Phase 2 de l’IPC) entre octobre et décembre. 

    • La récolte de manioc se termine pour ce mois de septembre dans toute l’ile. Elle sera estimée inferieure à la normale due à une mauvaise répartition des pluies au centre/nord et au passage du cyclone Harouna dans le sud.

    ZONE

    ANOMALIES ACTUELLES

    ANOMALIES PROJETÉES

    National, notamment ouest, moyen ouest, centre-ouest, sud ouest et sud

    • Les criquets sont actifs dans environ deux tiers (2/3) du pays.
    • Les dégâts sont localisés ; dans les zones les plus affectées ils amènent à une diminution de la production de 10-40 pour cent sur la récolte principale de riz et le maïs par rapport à la moyenne  
    • Les prix de riz local et du maïs augmenteront plus rapidement que d’habitude d’ici février/mars.
    • Les prix des produits de substitution (riz importé, manioc) augmenteront avec l’effet de substitution.

    Grand sud notamment littoral sud

    • Prix d’eau potable environ deux fois plus élevé que d’habitude (800 MGA au lieu de 300-400 MGA/seau).
    • Stress additionnel sur l’accès alimentaire jusqu’aux pluies en mi/fin octobre

    Perspective projetée jusqu'en decembre 2013

    Des manifestations et des actes terroristes (utilisations des explosifs sur les lieux les plus fréquentés) augmentent à Antananarivo et les précampagnes dans d’autres villes tirent ses cours, par rapport à la situation politique et électorale la situation de sécurité civile est instable. Les élections sont actuellement prévues pour le 25 octobre avec le deuxième tour le 20 décembre.

    Les chocs multiples diminueront la production des céréales (riz, maïs) localement jusqu’à 40 pour cent. Les commerçants ont augmenté significativement les importations, mais il n’est pas certain jusqu’au moment que les importations arrivant à 10-15 pour cent des besoins sera suffisante de remplir la brèche crée par la baisse de la production.

    Le manioc est le substitut principal au maïs. La récolte de manioc sera inférieure à la moyenne pour l’excès d’eau suite à Harouna et pluviométrie irrégulière d’ailleurs dans les zones productrices de manioc (centre ouest, moyen ouest, sud ouest et sud). Cela contribuera aussi à l’augmentation de prix des produits vivriers surtout dans les zones sud-ouest et sud du pays qui sont les principaux consommateurs.

    Les prévisions à moyen terme suggèrent une pluviométrie généralement moyenne pour septembre à février (ECMWF, IRI).

    Dans le scenario le plus probable, on suppose que les mesures de control de criquets (feux de brousse, control chimique) seront moyennement efficaces. Dans ce cas, il y aura toujours une éclosion des criquets supérieure à la moyenne pendant la saison 2013/14 du fait de l’ampleur extrême de l’invasion au début de 2013.

    Les populations agricoles avancent vers la période de soudure en octobre. Quoique il y ait des signales d’anomalies significatifs entre la disponibilité des céréales, tubercules (manioc) et des prix des aliments de base, en ce moment il n’y a pas encore des indications des stratégies d’adaptation significativement négatives dans le centre ou sud dans tout le pays  (IPC Phase 1, Minime). Avec l’approche de la soudure en octobre, on s’attend à ce que dans les zones les plus affectés par les criquets et l’insuffisance de l’eau, une proportion significative des ménages pauvres commence à prioriser la consommation alimentaire au détriment des besoins minimums de protection des moyens d’existence (IPC Phase 2, Stress). 

    Figures Calendrier saisonnier pour une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier pour une année typique

    Source: FEWS NET

    Figure 2

    Source:

    Dans le suivi à distance, un coordinateur travaille d’un bureau régional avoisinant. En comptant sur les partenaires pour les données, le coordinateur applique l’approche de développement des scenarios pour faire l’analyse et élaborer les rapports mensuels. Comme les données peuvent être moins disponibles que dans les pays avec des bureaux de FEWS NET, les rapports de suivi à distance peuvent montrer moins de détail. Pour en savoir plus sur le travail, clique ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top