Skip to main content

Certaines régions du Grand Sud-Est commencent à bénéficier de la récolte de riz

  • Mise à jour des messages clés
  • Madagascar
  • Mai 2024
Certaines régions du Grand Sud-Est commencent à bénéficier de la récolte de riz

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Dans le Grand Sud, les récoltes de légumineuses et d'arachides en cours devraient continuer à améliorer les revenus des ménages jusqu'aux récoltes de racines et de tubercules en juillet, ce qui leur permettra d'acheter de la nourriture et de couvrir certains besoins non alimentaires essentiels à la suite de récoltes de maïs inférieures à la moyenne. Toutes les productions pour cette saison 2023/24 ont été inférieures à la normale en raison d'une répartition irrégulière et des totaux cumulés des précipitations inférieurs à la moyenne dans certains endroits, défavorisant le bon développement et la maturation adéquate des cultures. Les ménages les plus touchés commencent déjà à épuiser leurs cultures vivrières, mais la plupart d'entre eux peuvent encore compter sur les récoltes de cultures commerciales pour acheter du manioc - l'aliment de base le plus abordable - sur le marché. En outre, avec le début de la grande récolte du riz ainsi que des oignons, et des tubercules, les opportunités de travail devraient fournir des revenus supplémentaires aux ménages pauvres et très pauvres. Grâce à la disponibilité des stocks alimentaires provenant de la propre production et des marchés locaux ainsi qu’à l'augmentation saisonnière des opportunités de travail, la consommation alimentaire pourrait s’améliorée pendant la période post-récolte et soutiendrait les résultats de Stress (Phase 2 de l'IPC) pour tous les districts du Grand Sud jusqu'en août/septembre. Cependant, une partie des ménages les plus pauvres - qui ont récolté des cultures vivrières nettement inférieures à la moyenne et qui ont moins de cultures destinées à la vente ou d'autres opportunités génératrices de revenus, auront du mal à couvrir leurs besoins alimentaires et utiliseront probablement des stratégies d'adaptation de Crise (Phase 3 de l'IPC), en particulier lorsque les dépenses des ménages augmentent de manière saisonnière avec les diverses obligations culturelles, la célébration des fêtes, les préparatifs de la rentrée scolaire ainsi que la prochaine saison agricole. 
    • Dans le Grand Sud-Est, la récolte du riz a déjà commencé dans des zones localisées et s'étendra à toutes les zones de production en juin. La récolte des légumineuses et des arachides est également en cours à Midongy Atsimo et Befotaka, tandis que pour le café, la vanille verte et autres, les récoltes commenceront d'ici juillet dans diverses zones de production. Selon les informateurs clés, la production agricole restera probablement inférieure à la normale au cours de la saison 2023/24 en raison des fortes pluies successives au début de l'année, ayant provoqué des inondations localisées, des dommages aux cultures et des pertes de volailles dans les bas-fonds. Cependant, la consommation alimentaire et les revenus des ménages commencent à s'améliorer avec le début de la grande saison de récolte rizicole, ainsi les réserves des ménages sont réapprovisionnées et les ventes de récoltes commencent. Cela améliorera le pouvoir d'achat, permettra de reconstituer les pertes dues aux inondations et offrira une certaine sécurité face aux prix élevés des produits non alimentaires tels que les intrants agricoles pour la prochaine saison agricole. Les parties les plus inaccessibles des districts les plus touchés par les précédents cyclones resteront probablement en situation de crise (Phase 3 de l'IPC) jusqu'à ce que la récolte de riz soit terminée et que ses bénéfices deviennent plus prononcés. Néanmoins, toutes les autres zones du Grand Sud-Est devraient conserver des résultats de Stress (Phase 2 de l'IPC) tout au long de la période d'analyse, avec une réduction progressive du nombre de ménages en situation de Crise (Phase 3 de l'IPC) au cours de la saison post-récolte. 
    • En termes de flux de production, les zones disposant de stocks abondants continueront d’approvisionner les zones déficitaires pour satisfaire la demande locale. Le Gouvernement a poursuivi sa politique de fixer les prix des carburants, ce qui contribue à limiter l'augmentation des prix des denrées alimentaires, en maintenant les coûts de transport stables. En conséquence, l'inflation des denrées alimentaires a continué à diminuer depuis le début de l'année 2023, passant de près de 15 pour cent à 6.3 pour cent à la fin du premier trimestre 2024. En outre, avec l'arrivée de la grande récolte rizicole, les prix du riz local sont susceptibles de diminuer de manière saisonnière tout en restant plus élevés que l'année dernière. En mars, selon le suivi des prix dans le Grand Sud-Est, les prix des denrées alimentaires de base étaient généralement supérieurs à la moyenne, avec des prix les plus élevés dans les zones à difficiles d'accès telles que Nosy Varika, où les prix du maïs ont atteint près de 4 100 Ariary le kilo, et le riz et le manioc ont atteint en moyenne 3 000 MGA le kilo. Dans le Sud, les prix du riz et du maïs sont restés saisonnièrement élevés, atteignant presque 50 pour cent ou plus du prix d'un kilo de manioc. Compte tenu de la réglementation des exportations de riz en provenance de l'Inde, des droits de douane et de la faible valeur de la monnaie malgache, le prix du riz importé a augmenté, d'une année à l'autre, de 32 pour cent à Toliara et de 30 pour cent à Nosy Varika. Les prix du riz local ont augmenté de 14 pour cent en glissement annuel à Toliara mais sont restés stables à Nosy Varika. Suite à des récoltes inférieures à la moyenne, des ménages commenceront à se tourner vers les marchés plus tôt que d'habitude, à des prix qui restent supérieurs à la moyenne. 

    Citation recommandée: FEWS NET. Madagascar Mise à jour des messages clés Mai 2024: Certaines régions du Grand Sud-Est commencent à bénéficier de la récolte de riz, 2024.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top