Key Message Update

Amélioration de la consommation alimentaire des ménages pauvres, en dépit des faibles récoltes

Janvier 2018

Janvier 2018

Février - Mai 2018

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Non cartographié
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire. FEWS NET ne cartographie que l’est de la RDC.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Non cartographié
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire. FEWS NET ne cartographie que l’est de la RDC.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Non cartographié
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

Messages clés

  • Il y a au moins 70 groupes armés qui opèrent dans la seule région de l'Est de la RDC, notamment dans le Tanganyika, le Haut Katanga et la région des Kasaï. Cette situation a porté à 4,1 millions le nombre de personnes déplacées dans le pays (source : UNOCHA). Les combats ont provoqué l'une des plus importantes vagues de déplacement dans ces zones ces derniers mois. Par exemple, le nombre de personnes déplacées dans le territoire de Fizi est passé de 47 000 à 114 000 en une seule année.

  • Les récoltes de la saison A dans le centre-est et celles de la saison B dans le nord-est permettent d’assurer une disponibilité alimentaire dans ces zones où l’on assiste à une stabilité des prix et un fonctionnement normal des marchés, avec une amélioration de la consommation alimentaire des ménages pauvres. Ces zones sont en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC) pour la zone nord- est et en Stress (Phase 2! de l’IPC) pour le centre-est avec des poches en situation d’Urgence (Phase 4 de l’IPC) notamment dans le territoire de Kamonia et à Kamiji.

  • Dans la région du Kasaï, avec la stabilité apparente de la sécuritaire observée, on compte entre 70 et 90 pour cent des personnes retournées. Le territoire de Dibaya, fief du conflit Kamwina Nsapu, dans le Kasaï Central, a reçu la plus grande proportion des retournés (90 pourcent). A Kamonia et Luebo (Kasaï), la poursuite des conflits interethniques rend encore difficile et quasi impossible le retour de Lubaphones partis depuis près de 8 mois vers le Kasaï central et Kasaï oriental.

  • Les flux commerciaux dans la région des Kasaï sont rétablis après avoir été perturbés pendant les opérations militaires et milices les plus intenses. Les prix des aliments de base sont normaux et assez stable sur les marchés de Kananga. Cependant, un récent foyer de violence à Mweka, limité pour le moment à une zone faible, pourrait avoir un impact négatif sur le commerce, car l’unique voie ferroviaire serait coupée au niveau de cette zone.

  • En dépit des périodes de fermeture de la pêche consacrées à la reproduction des poissons, les activités de pêche dans le lac Albert en province de l’Ituri, ont connu une faible production l’année 2017 par rapport à une année typique.  Les acteurs estiment que cette situation serait attribuable au non-respect des périodes de fermeture favorisé par le climat d’insécurité dans cette zone. Cela a entrainé un approvisionnement limité de ce produit sur le marché local et impacté sur les revenus des ménages qui en dépendent.

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo