Skip to main content

Perspectives de l’Offre et du Marché de Céréales en Haïti

  • Perspectives de l'offre et du marché
  • Haïti
  • Novembre 22, 2023
Perspectives de l’Offre et du Marché de Céréales en Haïti

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Pendant les 5 dernières années (2019-2023), la production globale de céréales (riz, maïs et sorgho) a connu une diminution progressive pour atteindre une baisse cumulée de 38 pour cent pendant cette période. Selon les prévisions de FEWS NET, cette tendance à la baisse se poursuivrait en 2023/24 où la production diminuerait de 3 pour cent par rapport à la période 2022/2023, et de 31 pour cent par rapport à la moyenne quinquennale (Figure 1). Cette baisse est principalement attribuable à la diminution de la production de maïs dans les principales zones de production (Artibonite, l’Ouest et le Centre). Les mauvaises récoltes de la saison précédente ont limité la capacité des agriculteurs à réserver des semences, ce qui a augmenté le coût des semences sur le marché. Les récoltes de printemps ont été compromises en raison de la rareté et du coût élevé des semences, et des précipitations avec une distribution spatio-temporelle irrégulière (Figure 2).
    • L’offre céréalière totale (Production + Importation - Exportation) a connu une diminution progressive pendant les trois dernières années commerciales (2020/21 à 2022/23) pour atteindre une baisse globale d'environ 26 pour cent pendant la période. Néanmoins, selon les prévisions de FEWS NET, cette tendance baissière serait ralentie en 2023/24 par une augmentation de plus de 11 pour cent de l’offre de riz et de plus de 5 pour cent de l’offre de sorgho. L’augmentation de l’offre de riz et de sorgho est le résultat d’une croissance prévue des volumes d’importation de 16 pour cent et 67 pour cent, respectivement. 
    • Les estimations de la production nationale totale de riz pour la dernière année commerciale (2022/23) étaient de 101 812 tonnes et devraient être de 94 920 tonnes pour l'exercice 2023/24. Dans la vallée de l'Artibonite, qui représente 90 pour cent de la production nationale de riz, l'insécurité continue d'entraver la capacité des agriculteurs à cultiver leurs terres normalement. La présence de gangs armés dans la région a entraîné une diminution de la capacité financière des agriculteurs, le déplacement de producteurs et une réduction de l'accès aux intrants et à la terre en provenance d'autres régions. De plus, l'irrigation des terres est limitée en raison du manque d'entretien des canaux d'irrigation et la pénurie de carburant pour les pompes d’irrigation, ce qui a conduit à une diminution du débit d'eau. 
    • La perturbation prolongée des marchés dans les zones urbaines devrait se poursuivre en raison de l'instabilité socio-politique et de la violence des gangs dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, ce qui perturbe la distribution alimentaire vers d'autres régions. On prévoit une baisse de la production locale de céréales par rapport à l'année précédente et à la moyenne en raison de plusieurs facteurs tels que l'insécurité, des infrastructures d'irrigation insuffisantes, des conditions climatiques défavorables, et des coûts de carburant et de transport élevés. 
    • Les prix locaux des denrées alimentaires devraient augmenter et rester au-dessus de la moyenne en raison de la hausse des coûts de production et de transport, ainsi que de la diminution de la production nationale. Les prix des denrées alimentaires importées devraient se situer en dessous des maximums enregistrés en 2022 et nettement au-dessus de la moyenne quinquennale en raison des perturbations de l'approvisionnement et des tendances à la dépréciation de la monnaie. On s'attend à ce que la gourde haïtienne (HTG) s’apprécie légèrement. Après 2 ans et demi de dépréciation constante, le HTG s'est légèrement apprécié entre avril et août 2023.  Bien que la Banque de la République d'Haïti (BRH) ait réalisé des progrès en renforçant les réserves de devises étrangères qui ont contribué à l'appréciation récente, les fondamentaux de l'économie restent faibles et il est plus probable que la faible croissance et la réduction des investissements entraîneront à une dépréciation de la HTG au cours de la période de prévision. Cela atténuera les tendances de l'inflation générale ; cependant, les coûts élevés du carburant devraient maintenir les prix alimentaires et des transports à des niveaux élevés pendant la période de prévision.
    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top