Skip to main content

L’ajustement des prix du carburant augmente davantage les prix des produits de base et amplifie les protestations dans le pays.

  • Mise à jour des messages clés
  • Haïti
  • Septembre 2022
L’ajustement des prix du carburant augmente davantage les prix des produits de base et amplifie les protestations dans le pays.

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Depuis la mi-septembre, l’annonce de la hausse de prix de la gazoline, du gasoil et du kérosène, respectivement de 128, 89.8 et 88.9 pour cent, a provoqué des protestations violentes, la paralysie de plusieurs villes, particulièrement la capitale, des pillages et des incendies de bâtiments. Cela a également empêché la population de vaquer normalement à ses activités, le transport public étant totalement paralysé.

    • L’annonce même de cet ajustement induit une hausse des coûts du transport et des prix des marchandises, dans un contexte de forte inflation. Selon l’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI), l’inflation annuelle a atteint 30.5 pour cent en juillet. Pour les produits importés, la variation annuelle des prix est de 43 pour cent. Une situation préoccupante, compte tenu de la forte dépendance d’Haïti des importations alimentaires. 

    • Malgré des pluies autour de la moyenne, la campagne agricole été/automne sera en dessous de la normale, les récoltes de printemps étant en-dessous de la moyenne et donc n’ont pas généré suffisamment de revenu pour financer cette campagne. Ainsi, les revenus issus des ventes des récoltes n’ont pas été suffisants pour l’acquisition des intrants (main-d’œuvre, semences, etc.).

    • L’insécurité, l’inflation, la baisse du pouvoir d’achat, continuent de perturber l’accès des ménages aux sources typiques de nourriture et de revenu. Les zones ayant eu des récoltes inférieures à la moyenne (Nord-Ouest, Nord-Est, Haut Plateau, Haut Artibonite, Ouest), et les quartiers précaires de Port-au-Prince, sous l’emprise des gangs, sont en Crise (IPC Phase 3). Les ménages sont donc contraints d'adopter des stratégies de crise pour maintenir leur consommation alimentaire. Une augmentation du nombre de personnes en crise est fort probable. Les zones irriguées ou semi-humides, ayant eu des récoltes proches de la moyenne et lancé la campagne d’été/automne, sont dans une insécurité alimentaire de Stress (IPC Phase 2).

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top