Skip to main content

Cité Soleil continue de faire face à l’Urgence (Phase 4 de l’IPC), en raison de l’inflation alimentaire, de la montée du choléra et de son accès difficile

  • Mise à jour des messages clés
  • Haïti
  • Décembre 2022
Cité Soleil continue de faire face à l’Urgence (Phase 4 de l’IPC), en raison de l’inflation alimentaire, de la montée du choléra et de son accès difficile

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • La distribution du carburant, particulièrement en dehors de la capitale, est très limitée. La rareté de la gazoline dans les stations d’essence a renforcé la vente de ce produit sur le marché noir à plus de 1500 gourdes le gallon, soit plus de 160 pour cent au-dessus de son prix officiel. Parallèlement, le taux de change de référence de la banque centrale, au 17 décembre 2022, a atteint un record de 143.78 gourdes pour un dollar contre 100.86 gourdes le 17 décembre 2021, soit une différence de plus de 42 pour cent (BRH, 2022).

    • Conséquemment, les prix des produits alimentaires de base continuent de grimper. Ceux des produits alimentaires importés sont en hausse de plus de 60 pour cent en glissement annuel, et de plus de 120 pour cent par rapport à la moyenne quinquennale. Dans un contexte de revenu en-dessous de la normale, le pouvoir d’achat se détériore, réduisant ainsi l’accès aux aliments de base des ménages très pauvres.

    • L’insécurité a modérément baissé comparativement au mois précédent, consécutivement aux efforts du gouvernement et à la trêve observée entre gangs rivaux. Cependant, des cas de kidnapping sont toujours enregistrés, notamment à Port-au-Prince. Cité Soleil reste encore l’un des quartiers les plus touchés par la violence des gangs. L'accès y est toujours limité, mais des actions sont en train d’être planifiées, y compris des discussions pour un cessez-le-feu entre gangs rivaux, pour faciliter le travail des agences humanitaires, notamment dans le cadre de la lutte contre le choléra. Toutefois, les principales sources de revenus restent perturbées. Les ménages de la zone ont encore des déficits de consommations indicatifs d’Urgence (Phase 4 de l'IPC). Dans les autres quartiers de Port-au-Prince, les ménages qui peuvent s’engager dans leurs activités, bien qu’en dessous de la moyenne, sont en Crise (Phase 3 de l’IPC). 

    • Dans la presqu’ile du Sud, le grand Nord, le Centre, l’Artibonite, des récoltes de haricot, de pois Congo, de banane, des racines et tubercules, et aussi du riz (Nord-est) sont observées, parallèlement aux préparatifs en vue de la campagne d’hiver. Toutefois, devant la faiblesse de leurs revenus, les ménages pauvres et très pauvres s’adonnent à la vente de biens productifs ou consomment des stocks de semences. Fortement impactées par les chocs climatiques et la hausse des prix, ces régions, pour la plupart, sont dans une insécurité alimentaire de Crise (Phase 3 de l’IPC).

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top