Skip to main content

Les pluies Diraac/Soughoum très en retard limiteront l’accès alimentaire pendant la soudure

  • Perspectives sur la sécurité alimentaire
  • Djibouti
  • Avril 2015
Les pluies Diraac/Soughoum très en retard limiteront l’accès alimentaire pendant la soudure

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Contexte national
  • Messages clé
    • Une détérioration de la sécurité alimentaire est prévue dans la Zone du Sud-est pastoral frontalier et dans la région rurale de l’Obock, en raison de la régénération limitée des pâturages à la suite de la fin précoce des pluies Heys/Dadaa d’octobre à mars, et du retard significatif des pluies Diraac/Soughoum de mars à mai. Dans ces endroits, une Crise (Phase 3 de l’IPC) est attendue entre juillet et septembre en dépit de l’aide interannuelle qui se poursuit. 

    • Les prix des principales denrées alimentaires importées, telles que le riz, le blé et le sorgo, restent stables sur la plupart des marchés et devraient se maintenir jusqu’en septembre, à l’exception des hausses saisonnières pendant le Ramadan. 

    • En dépit de la performance médiocre des pluies, la majorité des ménages pastoraux devraient rester en situation Minimale (Phase 1 de l’IPC) ou de Stress (Phase 2 de l’IPC) entre avril et septembre, grâce aux revenus constants tirés des travaux journaliers, de la vente d’animaux d’élevage, de la production du charbon de bois, des envois d’argent et de l’aide alimentaire interannuelle qui se poursuit. 


    Contexte national
    Situation courante

    La majorité des régions rurales de Djibouti font face actuellement à une insécurité alimentaire aiguë Minimale (Phase 1 de l’IPC) ou de Stress (Phase 2 de l’IPC), à la suite des précipitations inférieures à la moyenne pendant la saison des pluies Heys/Dadaa (octobre à février). La saison Diraac/Soughoum en cours (mars à mai) apporte habituellement 25 à 50 pour cent du total des précipitations annuelles, mais ces pluies n’ont pas encore démarré dans la majorité des zones rurales. Les améliorations des pâturages et de la disponibilité de l’eau signalées au début de l’année sont limitées par la performance médiocre des pluies de la saison Heys/Dadaa et par le retard de la saison Diraac/Soughoum actuelle. Dans certains endroits, en particulier la Zone du Sud-est pastoral frontalier, les produits de l’élevage, comme le lait, sont plus limités que d’habitude.

    Des projets de construction majeurs, comme la voie ferroviaire entre Djibouti et l’Éthiopie et la construction de ports et d’un aéroport, permettent d’améliorer les conditions de vie de la population rurale, en particulier dans les Zones de moyens d’existence du Sud-est pastoral routier, du Centre pastoral et du Nord-ouest pastoral. De fait, des revenus accrus, comparativement aux années antérieures, permettent d’accéder à un régime alimentaire plus varié et à une meilleure consommation alimentaire au niveau des ménages. Néanmoins, les lieux plus isolés comme la région rurale de l’Obock ou la Zone du Sud-est pastoral frontalier, n’ont pas un accès significatif à ces sources de revenu supplémentaires.

    Dans la Zone du Nord-ouest pastoral, les ménages ont un meilleur accès aux ressources naturelles, grâce à des infrastructures comme les réservoirs, les barrages, etc., qui conservent l’eau et permettent d’améliorer l’état physique du bétail. Pour autant, ces ressources pourraient être insuffisantes dans certaines régions à cause de la concurrence ou d’une utilisation excessive. Les ménages dans ces régions font face actuellement à une insécurité alimentaire aiguë de Stress (Phase 2 de l’IPC). 

    Suppositions

    Les résultats de la sécurité alimentaire projetés pour le scénario d’avril à septembre 2015 sont basés sur les hypothèses suivantes :

    • Les pluies cumulées pour le reste de la saison Diraac/Soughoum de mars à juin seront probablement proches de la moyenne, selon l’USGS.
    • Les prix des produits de base, tels que le blé, le sorgho et le riz, continueront à être stables, grâce à l’approvisionnement normal des produits alimentaires essentiels sur la plupart des marchés suivis, sauf en juin et juillet, lorsque les prix monteront comme il est d’usage en raison du Ramadan.
    • L’aide alimentaire devrait se poursuive d’avril à septembre, avec environ 60 pour cent de la population recevant une assistance pendant la période de soudure.
    • À partir de mai, les activités informelles, telles que le petit commerce dont les ménages les plus pauvres dépendent, diminueront pendant la période du scénario, comme lors d’une année typique à l’arrivée des températures extrêmes du début de l’été.
    • L’aide provenant des zones urbaines pourrait fortement baisser à partir de juillet, en raison des dépenses importantes attribuables au mois du Ramadan, et des économies pour les frais scolaires qui doivent être versés avant la rentrée des écoles en septembre. 
    Résultats de la sécurité alimentaire les plus probables

    Au cours des mois à venir, la sécurité alimentaire devrait se détériorer puisque les sources alimentaires et de revenu baisseront dans les zones pastorales à cause des pluies Heys/Dadaa inférieures à la moyenne et les pluies Diraac/Sougoum qui n’ont pas encore commencé, ce qui diminuera la disponibilité des pâturages et de la pâture et, par conséquent, la productivité du bétail. En lien avec les baisses saisonnières de l’accès aux denrées alimentaires et aux revenus pendant la période de soudure, la sécurité alimentaire se détériorera sans doute, notamment dans la Zone du Sud-est pastoral frontalier et la région rurale de l’Obock, qui feront probablement face à la Crise (Phase 3 de l’IPC) entre juillet et septembre. La situation nutritionnelle risque également de se détériorer pendant la soudure avec des taux élevés d’admission dans des centres de santé. Par contre, les éleveurs dans les zones du Sud-est routier et du Centre pastoral seront en situation de insécurité alimentaire aiguë de Stress (Phase 2 de l’IPC) entre avril et septembre. 

    Pour plus d’informations sur la perspective de la zone de préoccupation, merci de cliquer le lien dessus pour accéder au rapport complet.

     

    Figures Calendrier saisonnier pour une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier pour une année typique

    Source: FEWS NET

    Résultats actuels de la sécurité alimentaire, avril 2015

    Figure 2

    Résultats actuels de la sécurité alimentaire, avril 2015

    Source: FEWS NET

    Figure 3

    Source:

    Afin d’estimer les résultats de la sécurité alimentaire pour les prochains six mois, FEWS NET développe les suppositions de base concernant les événements possible, leurs effets, et les réponses probables des divers acteurs. FEWS NET fait ses analyses basées sur ces suppositions dans le contexte des conditions actuelles et les moyens d’existence locaux pour développer des scénarios estimant les résultats de la sécurité alimentaire. D’habitude, FEWS NET prévient du scénario le plus probable. Pour en savoir plus, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top