Skip to main content

Des pluies Karan/Karma supérieures à la moyenne pourraient améliorer la sécurité alimentaire des pasteurs dans le Nord-ouest

  • Mise à jour sur la sécurité alimentaire
  • Djibouti
  • Août 2014
Des pluies Karan/Karma supérieures à la moyenne pourraient améliorer la sécurité alimentaire des pasteurs dans le Nord-ouest

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Situation Actuelle
  • Projected Outlook through December 2014
  • Messages clé
    • Les niveaux de Crise (Phase 3! de l’IPC) de l’insécurité alimentaire aiguë ont persisté chez les pasteurs pauvres dans les zones de moyens de subsistance de l’Obock, du Nord-ouest et du Sud-est en août. Un total de 90.000 personnes sont en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC) et de Crise (Phase 3! de l’IPC), dans les zones rurales du pays. Trois saisons médiocres successives dans la région de l’Obock, un accès réduit à l’aide humanitaire et les débouchés de travail limités dans les zones pastorales du Nord-ouest, du Sud-est et de l’Obock ont donné lieu à des niveaux plus élevés d’insécurité alimentaire.  

    • Les perspectives d’août à octobre semblent indiquer la poursuite de la détérioration de la sécurité alimentaire pour les ménage pauvres dans les zones qui ne dépendant pas des pluies Karan/Karma, en particulier la région de l’Obock et la Zone des moyens de subsistance du Sud-est pastoral. Pour autant, pour les ménages pauvres de la Zone du Nord-ouest pastoral, des améliorations mesurées sont prévues de septembre à décembre, à la suite d’une forte augmentation des pluies saisonnières commençant à la fin de juillet. Cependant, l’accès limité à l’aide humanitaire, auquel s’ajoute un lent redressement des productivités du bétail, pourrait modérer la reprise.   


    Situation Actuelle
    • Les résultats des pluies Karan/Karma de juillet à septembre ont varié à travers les diverses zones de moyens de subsistance. Les pluies Karan/Karma ont été les plus importantes dans la Zone du Nord-ouest pastoral, contribuant à environ 70 pour cent de la pluviosité annuelle totale dans le nord-ouest. Dans l’ensemble, les pluies cumulées ont été supérieures à la moyenne à long terme dans la Zone des moyens de subsistance du Nord-Ouest pastoral à Tadjourah (Figure 1) et dans certaines parties de la Zone des moyens de subsistance du Centre pastoral. les précipitations les plus abondantes ont eu lieu de la fin juillet à la mi-août.
    • En revanche, les pluies décadaires et cumulées ont été nettement inférieures à la moyenne dans les zones pastorales du nord-est de l’Obock fortement touchées par la sécheresse (Figure 2). Les pluies cumulées représentaient 50 à 70 pourcent de la moyenne de juin à la mi-août. Même si les pluies Karan/Karma de juillet à septembre représentent moins de 10 pour cent de la pluviométrie annuelle dans la région pastorale de l’Obock, les pluies Heys/Dadaa beaucoup plus importantes d’octobre à février, ainsi que de mars à mai, étaient nettement inférieures à la moyenne, concluant trois saisons médiocres successives (Figure 2).
    • Les pluies Karan/Karma ont été inférieures à la moyenne dans les zones pastorales du sud-est, y compris des parties d’Ali Sabieh, d’Arta et de Dikhill. Les déficits étaient cependant moins prononcés dans les zones pastorales du nord-est de l’Obock. Les pénuries dans les zones du sud-est ont été atténués par des pluies relativement plus favorables en 2013, même si les pluies Heys/Dadaa plus importantes d’octobre à février 2014 étaient moins élevées que la moyenne dans la majorité du sud-est.   
    • Des précipitations inférieures à la normale sont probables pour le reste de la saison Karan/Karma jusqu’en septembre. Les zones les plus préoccupantes sont les zones pastorales de l’Obock et la Zone des moyens de subsistance du Sud-est. Des saisons médiocres successives, en particulier dans l’Obock, ont grandement dégradé les ressources en pâturage, en pâture et en eau. Le mélange à la fois de pluies médiocres et de températures atmosphériques élevées a accentué la grave détérioration de l’accès alimentaire des ménages en raison d’une période prolongée de cultures et de production du bétail médiocres.
    • Les prix des principales denrées alimentaires de base, y compris le sorgho, le riz belem et la farine de blé, sont restés relativement stables sur les marchés d’Arta, de Djibouti, de Dikhill, et de Tadjourah jusqu’en juin 2014, et correspondaient à leurs moyennes quinquennales respectives. Pour autant, le prix de la farine de sorgho a été constamment supérieur à la moyenne quinquennale sur le marché d’Ali Sabieh. La tendance atypique des prix est attribuée à la réduction progressive des subventions du transport ferroviaire entre le marché source (Dire Dawa, Éthiopie) et le marché de destination (Ali Sabieh) au cours de 2014. Les tendances de prix élevés ont grandement limité les capacités d’achat des ménages pauvres à Ali Sabieh qui ont peu accès à d’autres marchés.
    • L’insécurité alimentaire des ménages pauvres dans la région de l’Obock, les Zones pastorales du Sud-est et du Nord-ouest est amplifiée par la réduction de l’aide humanitaire. Même si 82.000 personnes devaient éventuellement bénéficier de l’aide, seules 28.000 personnes ont reçu de la nourriture en août en raison de la pénurie d’approvisionnement du Programme alimentaire mondial (PAM) qui dure depuis juin 2013. La détérioration de l’insécurité alimentaire dans le nord de l’Obock, en particulier, est un sérieux sujet de préoccupation parce que l’impact des saisons médiocres successives et les réductions de l’aide humanitaire sont aggravées par le manque d’accès attribuable à l’insécurité. Il est probable que les résultats de la sécurité alimentaire empireront considérablement, sous réserve de confirmation à la fin août, lorsque les conclusions de l’Évaluation approfondie de la sécurité alimentaire et de la vulnérabilité (CFSVA), menée par plusieurs agences de manière intersectorielle, seront disponibles.

    Projected Outlook through December 2014

    Anticipated normal to above-normal rains during October to December, motivated by a 65 percent probability of an El Niño event occurring, provide optimism for measured recovery. The October to December rains are the first three months of the October to February Heys/Dadaa seasonal rains, predominant in the coastal areas, situated in Obock and the Southeastern Pastoral Livelihood Zone.  Although significant pasture and browse regeneration and recharging of water resources are anticipated throughout the Heys/Dadaa-dependent areas, recovery may be tenuous because the two to three successive poor seasons resulted in distress livestock sales and increased indebtedness among poor households.  Subsequently, productive capacities are unlikely to recover to pre-drought levels.   

    Nevertheless, improved livestock and crop production is likely to provide increased opportunities to access labor income, reduce the opportunity cost of spending long hours searching for water, and also improve household disposable income because poor households will no longer need to purchase water.  Improvements in livestock body conditions, productivity, and value are likely to ease the pressure on declining terms of trade, especially among pastoralists in the northwest.  It is anticipated that acute food insecurity could improve from Crisis (IPC Phase 3) to Stressed (IPC Phase 2), in the Northwest Pastoral Livelihood Zone, toward the end of 2014.

    Figures Calendrier saisonnier pour une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier pour une année typique

    Source: FEWS NET

    Figure 1. Pluviométrie cumulée dans le Nord-ouest en 2014, par rapport à la moyenne historique

    Figure 2

    Figure 1. Pluviométrie cumulée dans le Nord-ouest en 2014, par rapport à la moyenne historique

    Source: FEWS NET/USGS

    Figure 2. Pluviométrie cumulée dans le nord d’Obock en 2014, par rapport à la moyenne historique

    Figure 3

    Figure 2. Pluviométrie cumulée dans le nord d’Obock en 2014, par rapport à la moyenne historique

    Source: FEWS NET/USGS

    Figure 3. Prix de farine de sorgho au marché de Ali Sabieh

    Figure 4

    Figure 3. Prix de farine de sorgho au marché de Ali Sabieh

    Source: FEWS NET

    Figure 2

    Source:

    Cette mise à jour des perspectives sur la sécurité alimentaire présente une analyse des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée au cours des six prochains mois. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top