Skip to main content

La Crise (Phase 3 de l’IPC) va persister en décembre dans l’Obock et la zone du Sud-est pastoral frontalier

  • Mise à jour du suivi à distance
  • Djibouti
  • Novembre 2015
La Crise (Phase 3 de l’IPC) va persister en décembre dans l’Obock et la zone du Sud-est pastoral frontalier

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • La sécurité alimentaire des ménages pauvres s’est améliorée à travers la plupart de Djibouti avec la fin de la période de soudure en octobre. Des pluies moyennes à supérieures à la moyenne ont amélioré la disponibilité de l’eau, des pâturages, et de végétation. Par conséquent, les opportunités de travail pastoral se sont accrues. En outre, la construction du nouveau aéroport et l’expansion du port à Djibouti-Ville fournissent des opportunités de travail de pour les ménages pauvres qui dépendant de la marché pour leur alimentation. 

    • La Crise (Phase 3 de l’IPC) va persister jusqu’en décembre pour les ménages pauvres de la zone Sud-est pastoral frontalier, ainsi que pour les aires pastorales de l’Obock. Cette situation est due à l’impact de trois saisons successivement inférieures à la moyenne, ce qui a conduit à une mauvaise production du bétail et des revenus réduits. Les impacts des pluies Heys/Dadaa d’octobre à février devront améliorer la sécurité alimentaire à une situation de Stress (Phase 2 de l’IPC) dès janvier 2016.

    • Dès novembre 23, environ 30.242 personnes déplacées de Yémen sont arrivées à Djibouti. Environ 5.337 d’entre eux se sont enregistrées en tant que réfugiées auprès de l’Office du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR). Approximativement 2.617 d’entre eux sont abritées dans le camp de réfugiés de Markazi, alors que d’autres sont avec des ménages d’accueil dans les zones urbaines. Cet afflux des personnes déplacées a contraint des opportunités de travail et a retreint l’accès alimentaire de certains ménages dans l’Obock et à Djibouti-Ville. 

      Pour des analyses plus détaillées, merci de consulter la Mise à jour de suivi à distance d'octobre 2015. 

    Figures

    Figure 3

    Source:

    Dans le suivi à distance, un coordinateur travaille d’un bureau régional avoisinant. En comptant sur les partenaires pour les données, le coordinateur applique l’approche de développement des scenarios pour faire l’analyse et élaborer les rapports mensuels. Comme les données peuvent être moins disponibles que dans les pays avec des bureaux de FEWS NET, les rapports de suivi à distance peuvent montrer moins de détail. Pour en savoir plus sur le travail, clique ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top