Mise à jour sur la sécurité alimentaire

Des améliorations de la sécurité alimentaire en perspectives à partir de Janvier

Novembre 2014
2014-Q4-2-2-DJ-en

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

Messages clés

  • La situation de la sécurité alimentaire s’est stabilisée dans la plupart des zones rurales du pays. Et ce, principalement en raison des précipitations de la saison Karan/Karma qui a contribué à améliorer l’accès aux ressources hydriques et fourragères.

  • A partir de Janvier 2015, les pastoralistes des zones rurales d’Obock qui auront bénéficié des pluies côtières de Xays/Dadaa, se trouveront probablement en Stress d’insécurité alimentaire (Phase 2! de l’IPC) jusqu’en Mars.

Situation actuelle

La saison Karan/Karma (Juillet-Septembre) a enregistré des précipitations totales proches de la normale dans la plupart des zones et les pluies ont été au-dessus de la moyenne au Nord-ouest pastoral particulièrement à Tadjoura. Malheureusement, elles ont été nettement inférieures à la moyenne dans le milieu rural d’Obock et au Sud-est pastoral frontalier déjà affectés par des saisons de pluies successives pauvres. Ces dernières ont causé dans ces zones, l’épuisement des pâturages et des ressources hydriques, avec un impact sur l’état des cheptels et l’accès physique et économique des ménages à l’alimentation.

Les pluies actuelles saisonnières Xays/Dadaa (Octobre à Mars) qui sont les plus importantes pour l’approvisionnement hydrique des zones côtières, ont commencé faiblement dans certaines zones d’Obock. Cependant, les précipitations ont cessée à Ali Sabieh, comme dans les zones centrales et côtières de Tadjoura depuis la première semaine d’Octobre.

Dans pratiquement toutes les zones rurales les températures sont basses et la période de froid a commencé. Le bétail qui a bénéficié du pâturage et des ressources des pluies de Karan/Karma est en gestation. Les maladies comme les tiques et le froid affaiblissent le bétail et retardent quelque peu leur productivité, mais non pas plus que dans une année typique.

Les sources de revenus ont augmenté suite à la disponibilité d’opportunités de travail journalier surtout dans les régions d’Ali Sabieh et de Tadjoura qui profitent des grands chantiers tels que le Port de Tadjoura, et le chemin de fer Djibouto-Ethiopien.

Suite aux bonnes pluies de Karan/Karma, les ménages pastoralistes du Nord-ouest sont en situation de Stress d’insécurité alimentaire avec la présence de l’assistance alimentaire (Phase 2! de l’IPC). Dans les zones rurales d’Obock comme au Sud-est pastoral frontalier, qui ont eu des pluies limitées durant la saison précédente, les ménages sont en situation de Crise d’insécurité alimentaire (Phase 3 de l’IPC).

Suppositions mises à jour

La situation actuelle n’a pas affecté la plupart des hypothèses utilisées dans le développement du scenario FEWS NET le plus probable dans La perspective de la sécurité alimentaire d’Octobre 2014 à Mars 2015. Cependant, les récentes prévisions du climat ont conduit à la modification suivante :

  • Les pluies côtières Xays/Dadaa d’octobre à février devraient être proches de la normale. Ces pluies donneront un répit aux nomades des zones côtières, en rendant l’eau et pâturage plus disponibles, mais leurs effets sur la productivité des animaux (lait et vente) ne seront visibles qu’à partir de janvier 2015.

Perspectives estimées jusqu'à mars 2015

Malgré la baisse du niveau de l'aide alimentaire, la sécurité alimentaire dans la plupart des zones rurales devrait s’améliorer dans les mois à venir, comme les pluies des zones côtières Xays/Dadaa d’Octobre à Mars sont susceptibles d'être proche de la moyenne selon les prévisions régionales. Ces pluies pourront contribuer à une évolution favorable des moyens d’existence et améliorer les termes d’échange entre produits d’origine animale et non-animale, en faveur des éleveurs. A partir de janvier 2015, la disponibilité des pâturages, et de l’eau sera meilleure et va améliorer l’embonpoint du cheptel surtout dans les zones côtières.

Le travail journalier en milieu rural a augmenté comparé à une année normale d’environ 30 pour cent grâce à une augmentation des opportunités d’emploi suite aux chantiers ouverts dans les régions. L’augmentation des sources de revenus améliore l’accès des ménages aux produits alimentaires, avec un impact sur leur consommation alimentaire. La proportion des ménages avec une consommation alimentaire pauvre a diminué de 10 pourcent depuis l’année dernière.

Contrairement à la plupart des zones rurales où l’insécurité alimentaire a régressée ou s’est stabilisée par rapport à 2013 notamment grâce à la bonne saison de pluies Karan/Karma et à la diversification des sources de revenus au sein des ménages, l’insécurité alimentaire dans la région d’Obock et principalement dans la zone inaccessible d’Allaili Dadaa, semble destinée à perdurer au moins jusqu’à la fin de l’année. Les ménages dans cette zone seront probablement en situation de Crise d’insécurité alimentaire (Phase 3 de l’IPC) jusqu’en Décembre et à partir de Janvier avec les effets des pluies côtières ils seront en Stress avec l’assistance alimentaire (Phase 2! de l’IPC). Les ménages du Nord-Ouest, du Sud-est pastoral routier et de certaines parties de la zone Centrale devraient être en situation de Stress d'insécurité alimentaire (Phase 2! de l’IPC) avec la présence de l'aide humanitaire, de Novembre 2014 à Mars 2015.

À Propos de ce Rapport

Cette mise à jour sur la sécurité alimentaire est un rapport mensuel sur les conditions actuelles et des changements sur les perspectives projetées de l'insécurité alimentaire dans ce pays. Il met à jour les Perspectives sur la sécurité alimentaires de FEWS NET. Pour en savoir plus sur notre travail, cliquez ici.

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo