Skip to main content

La rupture des pluies du début de mai entraîne un préjudice pour la récolte de haricots de la saison 2022B

  • Mise à jour des messages clés
  • Burundi
  • Mai 2022
La rupture des pluies du début de mai entraîne un préjudice pour la récolte de haricots de la saison 2022B

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Au cours de la première quinzaine de mois de mai, des précipitations inférieures à la moyenne auraient eu un impact négatif sur le développement du haricot pendant les phases critiques de floraison et de formation des gousses. Selon des informateurs clés, la prochaine récolte de haricot de la saison B devrait être inférieure de 5 à 10 % à la normale. Les zones les plus touchées par la rupture des pluies du mois de mai, où les informateurs clés s'attendent à une récolte de haricot inférieure de 10 % à la normale, se situent principalement dans des zones localisées des provinces de Bururi, Gitega et Makamba. Cependant, la production dse tubercules, céréales et bananes, plus tolérantes au stress hydrique, devrait être proche de la normale.

    • Les stocks alimentaires provenant de la récolte de la saison 2022 A et des récoltes précoces de la saison 2022 B soutiennent des résultats de l'insécurité alimentaire aiguë Minimale (Phase 1 de l'IPC) dans la majeure partie du Burundi. Les zones de moyens de subsistance des Dépressions du Nord et de l'Est continuent de connaître des résultats de Stress alimentaire (Phase 2 de l'IPC) en raison d'opportunités locales de revenus inférieures à la normale et de la diminution des stocks alimentaires issus de la saison 2022 A. De plus, la hausse des prix des denrées alimentaires due à l'augmentation de la demande et de la hausse des prix du carburant et des transports limitent le pouvoir d'achat des ménages. Les ménages confrontés à des situations de Stress alimentaire (Phase 2 de l'IPC) ou pires sont susceptibles de s'engager dans des stratégies d'adaptation telles que le recours au crédit, l'achat d'aliments moins chers et de qualité inférieure, et la réduction de la taille des repas et du nombre de repas par jour.

    • En avril, la moyenne nationale des prix des aliments de base a augmenté de 4 à 30 % par rapport à mars. En particulier, les prix des haricots ont augmenté de 30 pour cent, suite à l’épuisement des stocks des ménages, pendant que la demande augmente. Cependant, les prix des haricots commenceront probablement à baisser en juin avec le début de la récolte de la saison 2022 B. Les prix des aliments de base sont de 4 à 56 pour cent plus élevés que l'an dernier, les prix du maïs et du riz étant respectivement de 32 et 56 pour cent plus élevés. La forte augmentation du prix de maïs est probablement due à l'interdiction d'importer du maïs qui limite l'approvisionnement du marché, l'augmentation des prix du carburant et du transport et l'augmentation des prix sur le marché mondial. Les prix du carburant ont augmenté de 30 % depuis janvier 2022, en raison de la hausse des prix du marché mondial. L'augmentation des prix des denrées alimentaires et du carburant est susceptible de réduire le pouvoir d'achat des ménages ; cependant, le début de la récolte de la saison B en juin est susceptible d'améliorer l'accès des ménages ruraux à la nourriture.

    • L'aide alimentaire humanitaire distribuée en avril a apporté les résultats de sécurité alimentaire minimale ! (Phase 1 de l'IPC !) pour environ 54.800 réfugiés de la République Démocratique du Congo (RDC) vivant dans cinq camps de réfugiés et deux centres de transit, pendant que 9.500 femmes enceintes et allaitantes et 11.230 enfants ont été pris en chargé par le programme de traitement de la malnutrition aigüe modérée. Environ 35.000 enfants et femmes enceintes et allaitantes ont reçu des aliments nutritifs spécialisés pour la prévention du retard de croissance. Cependant, les quelque 3.000 rapatriés arrivés entre février et mars 2022 ont probablement épuisé les trois mois de rations qu'ils ont reçues à leur arrivée, avec un accès limité aux revenu, seront probablement en Stress alimentaire (Phase 2 de l'IPC) jusqu'à la récolte de la saison B en juin.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top