Skip to main content

Les perspectives de récolte de la saison A se sont détériorées, et une Crise alimentaire (Phase 3 de l'IPC) est attendue dans le nord et l'est

  • Mise à jour des messages clés
  • Burundi
  • Janvier 2023
Les perspectives de récolte de la saison A se sont détériorées, et une Crise alimentaire (Phase 3 de l'IPC) est attendue dans le nord et l'est

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les perspectives de récolte de la saison A se sont détériorées, car les cultures ne se sont pas suffisamment rétablies après un démarrage médiocre et irrégulier des pluies qui a inhibé le développement des cultures aux stades de croissance critiques. En conséquence, la production de maïs et de haricots devrait être nettement inférieure à la moyenne, en particulier dans le nord et l'est. En règle générale, la récolte de la saison A ne représente que 35 pour cent de la production annuelle totale du Burundi ; cette année, les ménages consommeront ou vendront probablement rapidement leurs stocks alimentaires dans les 4 à 5 semaines. En raison de la mauvaise récolte, associée aux réductions des revenus du travail et aux prix élevés des denrées alimentaires, les ménages des Dépressions de l’Est et du Nord connaîtront probablement des déficits de consommation alimentaire et seront confrontés à des résultats de Crise Alimentaire (Phase 3 de l'IPC) pendant la période de soudure d'avril et mai 2023.

    • Les stocks alimentaires de la récolte de la saison 2023 A et les importations en provenance de Tanzanie, d'Ouganda et de Zambie ont stabilisé la tendance mensuelle des prix des denrées de base. Cependant, les prix du maïs et des haricots sont restés anormalement élevés en décembre, allant de 30 à 120 pour cent au-dessus de l'an dernier et de 35 à 50 pour cent au-dessus des moyennes quinquennales respectives sur les marchés. Les déficits de production locaux et régionaux, les prix mondiaux élevés des denrées alimentaires, les approvisionnements limités en carburant et les coûts de transport élevés contribuent tous à la hausse des prix des denrées alimentaires. Sur une base annuelle, le taux d'inflation au Burundi a atteint 27 % en décembre, tandis que l'inflation alimentaire était de près de 40 % ; ce niveau d'inflation s'est maintenu pendant deux mois consécutifs. Les prix des aliments de base devraient rester élevés pendant la période de soudure et se prolonger jusqu'en février 2023.

    • Le mauvais démarrage de la saison A a également eu des répercussions sur les perspectives de production des cultures de la saison B, car la récolte des cultures de la saison A sera achevée jusqu'à deux mois plus tard que d'habitude. Le temps pour planter les cultures de la saison B est très réduit, en raison du début de la saison sèche en juin. La réduction de la superficie cultivée de la saison B devrait être d'environ 15 pour cent, car les cultures de la saison A continueront d'occuper les terres agricoles jusqu'en mars. De plus, les prix élevés des denrées alimentaires - en particulier les haricots - devraient exercer une pression sur les dépenses des ménages pauvres et limiter leur accès financier aux semences pour la saison B.

    •  Le PAM a aidé 56 000 réfugiés et demandeurs d'asile avec une ration d'environ 70 % de nourriture en nature et une ration équivalente à environ 30 % de transferts monétaires en décembre. Une aide alimentaire a également été fournie à environ 1 400 rapatriés burundais, dont environ 60 pour cent ont reçu un paquet de secours ponctuel composé de trois mois de nourriture en nature et 40 pour cent ont reçu l'équivalent d'une ration de trois mois via des transferts monétaires. L'aide alimentaire se traduira probablement par une sécurité alimentaire minimale (IPC Phase 1 !) parmi ces ménages. Cependant, environ 14 000 rapatriés arrivés depuis avril 2022 ont manqué la période de plantation pour la saison B, et ils ont probablement épuisé leur programme d'assistance ponctuel. Ce groupe sera probablement en Stress Alimentaire (Phase 2 de l'IPC) jusqu'à la récolte de la saison 2023 A, la principale source de nourriture et de revenu.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top