Skip to main content

La récolte de la saison 2023 C augmente l’accès alimentaire pendant la période de soudure

  • Mise à jour des messages clés
  • Burundi
  • Novembre 2023
La récolte de la saison 2023 C augmente l’accès alimentaire pendant la période de soudure

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • La plupart des zones de l'ouest du Burundi devraient connaître des résultats de sécurité alimentaire minimale (Phase 1 de l'IPC) entre novembre et janvier 2024, soutenus par les stocks alimentaires de la saison 2023 B, la production agricole attendue supérieure à la moyenne de la saison 2023 C et un accès stable aux sources de revenus. Cependant, des résultats de crise alimentaire (Phase 3 de l’IPC) sont attendus dans la zone les Dépressions du Nord, en raison de l’épuisement rapide des stocks alimentaires de la saison 2023 B, des prix alimentaires élevés, de la pénurie de carburant, de l’accès restreint aux opportunités transfrontalières et du faible coût de la main d’oeuvre. Pendant ce temps, les Dépressions de l’Est et les Plateaux Secs de l’Est sont susceptibles de connaître des conditions de Stress alimentaire (Phase 2 de l’IPC) jusqu’en Janvier 2024.
    • La prochaine production agricole de la saison C, qui représente généralement environ 15 pour cent de la production annuelle, devrait être supérieure à la moyenne, grâce aux précipitations proches de la moyenne en septembre et octobre, favorisant l'augmentation des superficies cultivées. Les initiatives du gouvernement et des partenaires offrant un soutien technique, la promotion des systèmes d'irrigation et des subventions pour les engrais et les semences de maïs ont soutenu la production de la saison. La récolte de la saison C devrait permettre de répondre aux besoins alimentaires pendant environ trois semaines, atténuant ainsi les effets de la soudure, notamment pour les ménages pauvres et très pauvres entre octobre et Décembre.
    • En Septembre et Octobre, les stocks alimentaires résiduels de la saison B et la récolte prévue supérieure à la moyenne de la saison C ont soutenu la stabilisation des prix des denrées alimentaires. Cependant, les prix alimentaires actuels restent élevés, allant de 40 à 70 pour cent au-dessus de la moyenne quinquennale et de 25 à 40 pour cent au-dessus des prix moyens de l’année dernière. Ces hausses de prix devraient être attribuées à plusieurs facteurs, notamment l'augmentation des coûts des produits alimentaires importés en raison d'un taux d'inflation national proche de 30 pour cent en octobre. En outre, les dépenses liées aux intrants agricoles et aux coûts de carburant et de transport ont augmenté, contribuant cumulativement à maintenir des prix alimentaires élevés dans la région.
    • Le début opportun de la petite saison saison des pluies fin septembre a permis un démarrage typique de la saison 2024 A. Comme prévu dans le rapport sur les Perspectives de la Sécurité Alimentaire d'octobre 2023, les précipitations supérieures à la moyenne enregistrées en octobre et novembre, attribuées aux effets de El Niño ont donné lieu à des conditions végétatives favorables. Les conditions végétatives actuelles sont susceptibles de favoriser une croissance favorable de diverses cultures, notamment le maïs, le riz, le sorgho, le manioc et la patate douce, ainsi que la culture de la banane et de des pâturages. Cependant, des zones localisées dispersées à travers le pays ont été touchées par l'érosion, les glissements de terrain et les inondations qui ont détruit les cultures et les infrastructures, notamment les maisons d'habitation, les infrastructures publiques, les ponts et les routes.
    • En raison du déficit de financement, le PAM a signalé qu'environ 56 000 réfugiés et demandeurs d'asile ont reçu environ 75 pour cent de leur ration alimentaire mensuelle habituelle. L’insuffisance de l’aide humanitaire risque d’engendrer un stress alimentaire ! (Phase 2 ! de l’IPC) parmi ces ménages jusqu’en janvier 2024. Plus de 15 000 retournés arrivés après la fin des récoltes de la saison B et n’ayant pas démarré leurs activités agricoles pour la saison C, ont épuisé leurs stocks alimentaires et ont besoin une aide humanitaire supplémentaire. Cependant, environ 4 300 personnes récemment rentrées chez elles ont reçu une ration complète, y compris des repas chauds, pendant leur séjour dans les centres de transit. De plus, ils ont reçu un paquet retour de trois mois destiné à soutenir leurs efforts de réintégration chez eux.

    Citation recommandée : FEWS NET. Mise à jour du message clé du Burundi, novembre 2023. La récolte de la saison 2023 C augmente l’accès alimentaire pendant la période de soudure, 2023.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top