Skip to main content

La récolte de la saison A stabilise les prix des denrées alimentaires et améliore l’accès à la nourriture

  • Mise à jour des messages clés
  • Burundi
  • Janvier 2024
La récolte de la saison A stabilise les prix des denrées alimentaires et améliore l’accès à la nourriture

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • La zone de moyens d’existence du Nord devrait passer de la crise (Phase 3 de l’IPC) à la situation de Stress (Phase 2 de l’IPC) en janvier 2024, en raison des récoltes précoces de la saison 2024 A et de l’augmentation du paiement  de la main-d’œuvre, qui ont amélioré l’accès au marché. Les Dépressions de l’Est et les Plateaux Secs de l’Est devraient être confrontées à des conditions de Stress (Phase 2 de l’IPC) jusqu’en mai 2024 en raison d’opportunités de revenus inférieures à la moyenne. À l’inverse, la plupart des régions de l’ouest du Burundi devraient connaître des résultats de sécurité alimentaire minimale (Phase 1 de l’IPC), soutenus par les récoltes sur pied de la saison A.
    • Une récolte moyenne de la saison 2024 A est attendue en raison de précipitations favorables qui ont commencé à temps, ainsi que d'une disponibilité d'engrais et de semences de maïs améliorées, qui sont subventionnées à 60 pour cent par le gouvernement. Cependant, les cultures très sensibles aux précipitations excessives devraient être affectées négativement, en particulier le haricot, qui représente 15 pour cent de la production totale de la saison A, principalement cultivé dans le nord et l'est. En conséquence, la production de haricot devrait être inférieure à la moyenne, notamment dans les Dépressions et les Plateaux Secs de l’Est. Cependant, la production des cultures tolérantes aux pluies abondantes, comme les tubercules, les céréales et les bananes, devrait être bonne, compensant la baisse de la production de haricot.
    • Parallèlement aux stocks résiduels de la récolte supérieure à la moyenne de la saison 2023 C, les récoltes sur pieds de la saison 2024 A ont stabilisé la tendance mensuelle des prix des denrées alimentaires de base. En décembre, les prix du maïs, du manioc et de la patate douce sont restés stables par rapport à novembre, tandis que les prix des haricots et du riz ont diminué respectivement de 20 et 5 pour cent. Toutefois, les prix des denrées alimentaires de base restent supérieurs de 25 à 65 pour cent à la moyenne de l’année dernière et de 5 à 45 pour cent au-dessus de la moyenne quinquennale. Ces augmentations de prix sont attribuées à l'augmentation du coût des produits alimentaires importés en raison de l'inflation nationale, de l'augmentation des dépenses en intrants agricoles et des coûts élevés du carburant et du transport. Malgré cette augmentation des coûts, le paiement de la main d’oeuvre a augmenté d'environ 40 pour cent par rapport à l'année dernière, améliorant ainsi le pouvoir d'achat et l'accès aux produits alimentaires sur les marchés.
    • En raison du déficit de financement, environ 56 000 réfugiés et demandeurs d'asile reçoivent environ 75 pour cent de leur ration alimentaire habituelle. Cette pénurie d’aide alimentaire est susceptible de contribuer au stress alimentaire ! (IPC Phase 2 !) parmi ces ménages. Depuis novembre, environ 3 650 personnes sont rentrées chez elles et ont reçu une ration complète d'un mois, comprenant des repas chauds pendant leur séjour dans les centres de transit, ainsi qu'un packet de trois mois pour soutenir leur réintégration. L'aide humanitaire a été étendue à près de 47 000 personnes touchées par les chocs climatiques et socio-économiques à Ngozi, Kirundo, Muyinga, Cibitoke et Bujumbura grâce à une combinaison de transferts en nature et en espèces, couvrant 100 pour cent de leurs besoins caloriques pendant un mois.

    Citation recommandée: FEWS NET. Burundi Mise à jour des messages clés Janvier 2024: La récolte de la saison A stabilise les prix des denrées alimentaires et améliore l’accès à la nourriture, 2024.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top