Rapport régional sur les marchés

Perspectives de l'offre et du marché

Septembre 2019

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

Messages clés

  • Selon les prévisions pour 2019/2020, la production globale de céréales (riz, maïs et sorgho) diminuerait de près de 12,3 pourcent par rapport à la période 2018/2019, mais dépasserait la moyenne quinquennale d'environ 8 pourcent (Figure 1). Ceci du fait que les pertes observées cette année sont nettement inférieures à celles enregistrées de 2014/2015 à 2017/2018. Le maïs et le riz connaitraient la baisse la plus importante. La chute de la production céréalière serait due aux impacts négatifs en chaine de la faible performance de la saison de printemps sur les campagnes agricoles d’été et d’hiver.

  • L'offre céréalière totale (Production + Importation nette), soit 1 400 000 TM, diminuerait légèrement par rapport à la période de commercialisation antérieure en raison de l’effet conjugué négatif de la contraction de la production céréalière locale et l’augmentation des importations céréalières (hormis le maïs), l’effet de la contraction de la production sur l’offre étant supérieur à l’effet de l’augmentation céréalière sur l’offre. En comparaison à la moyenne de cinq ans, l'offre céréalière connaitrait cependant un accroissement de près de 4 pourcent. Une fois de plus, les importations céréalières, en particulier du riz, et du blé resteraient prédominantes dans l'approvisionnement des marchés locaux.

  • Un déficit de production céréalière de plus de 42 000 TM sera observé durant l'année à l'étude, bien que, en comparaison à la moyenne quinquennale, un excédent de plus de 73 000 TM serait enregistré. En outre, malgré la baisse de la production céréalière, le marché des Gonaïves (Artibonite) présentera un excédent alimentaire conséquent pour les trois produits considérés. Les autres régions devront combler leur déficit céréalier, en particulier pour le riz, par des importations.

  • Quant aux prix des céréales, leurs fluctuations sont à la hausse pour la période analysée. Ils resteront aussi élevés, de manière atypique, par rapport à la moyenne de cinq ans, en raison de la dépréciation du taux de change, de la baisse de la production et de l'éventualité de l'arrêt des subventions publiques des produits pétroliers. En outre, l'insécurité civile, alimentée par l'instabilité sociopolitique, accroit les risques d'émeutes, susceptibles de compromettre le fonctionnement normal des marchés des produits alimentaires à travers le pays, notamment dans l'aire métropolitaine de Port-au-Prince.

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo