Skip to main content

Bulletin d’information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest

  • Rapport Spécial
  • Afrique de l'Ouest
  • Juillet 31, 2014
Bulletin d’information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Partner
    CILSS
    Messages clé
    • La situation alimentaire demeure globalement satisfaisante dans la région malgré la soudure en cours dans les pays du Sahel, excepté dans la bande sahélienne du Tchad, les zones pastorales et agropastorale au nord du Mali, l’ouest de la zone de cultures pluviales et dans le sud-ouest de la zone agropastorale en Mauritanie, la région du Sahel au Burkina Faso, le Nord de la zone agropastorale du Niger, le Centre et le nord du Sénégal du fait de l’effet combiné de l’épuisement précoce des stocks ménages et la faiblesse des revenus. L’insécurité alimentaire prévaut aussi au nord-est du Nigéria et en Centrafrique (voisin du Tchad) du fait de la persistance de l’insécurité civile qui affecte négativement les systèmes de production et de génération de revenus.

    • L’approvisionnement des marchés par les commerçants demeure satisfaisant dans la région avec des prix globalement stables par rapport à la moyenne quinquennale. Toutefois à défaut d’une stabilité, des légères hausses probables de prix pourraient être observées en août en raison de l’augmentation de la demande de consommation pendant le pic de la soudure mais n’auront pas d’impact majeur sur la sécurité alimentaire de la majorité des ménages.

    • L’installation de la saison est très hétérogène dans les pays et même à l’intérieur d’une même zone agro-écologique. L’irrégularité des pluies en juin et début juillet au Sahel a conduit à de nombreux semis à secs et à des échecs de semis réalisés plus tôt en en mai dans certaines zones agricoles du Sahel. L’amélioration de la pluviométrie au cours du mois de juillet a permis une expansion des semis en humide dans les zones restées sèches jusque-là, et d’entreprendre les resemis, sauf par endroits au nord et à l’ouest du Sénégal.

    • Dans certaines zones pastorales au nord du Mali, Burkina Faso et Niger, et dans une moindre mesure au Tchad, les premières pluies de mai et début juin ont assuré une disponibilité en eau et la régénération des pâturages herbacés, mais les séquences sèches de fin juin- début juillet ont entrainé un dessèchement, prolongeant la période de soudure animale en juillet au lieu de juin, et retardant le retour des transhumants. Mais reprise de la pluviométrie en juillet pourrait améliorer la situation d’ici mi-août.

    • Les récoltes en cours de céréales, tubercules et légumineuses pour la principale saison dans les pays du Golfe de Guinée pourraient être supérieures à la moyenne au regard de la régularité des pluies qui ont été suffisantes, et ce, malgré les pertes localisées dues aux inondations intervenues en juin dans des zones côtières.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top