Skip to main content

Bulletin d’information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest

  • Rapport Spécial
  • Afrique de l'Ouest
  • Avril 12, 2014
Bulletin d’information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Partner
    CILSS
    Messages clé
    • L’installation normale de la saison pluvieuse en mars dans le Golfe de Guinée et le maintien de bonnes conditions d’humidité en avril favorise la poursuite des semis. Avec les prévisions de précipitations globalement proches des moyennes saisonnières (période 1981-2010) de mars à juin 2014, un développement normal des cultures est attendu au cours de la première saison dans les zones bimodales du Golfe de Guinée.
    • Les marchés sont bien approvisionnés en produits vivriers et pourront le demeurer au cours des prochains mois. Globalement, les prix des céréales connaissent une stabilité voire une baisse comparativement au mois écoulé et à la même période en 2013, excepté le mil et le maïs au Tchad, le sorgho au Nigeria, au Niger et en Mauritanie pour lesquels une hausse est enregistrée. Par rapport à la moyenne quinquennale, les prix du mois restent en hausse, particulièrement dans le bassin Est. Pour les prochains mois, les prix des céréales connaitront des hausses légères mais sans atteindre les niveaux observés en 2013 à cause de la bonne disponibilité et de la demande relativement faible. Toutefois, les prix de certaines denrées qui sont déjà supérieurs à ceux de 2013 demeureront élevés. Il s’agit du mil au Tchad, du maïs au Tchad et au Nigeria, et du sorgho en Mauritanie et à l’Est du Niger. Le prix du riz importé dans la région demeurera stable par rapport à la moyenne avec des baisses localisées, au cours de l’année de consommation.
    • La faible disponibilité des pâturages plus significative dans certaines zones pastorales du Sahel, couplés au tarissement des points d’eau impactent déjà négativement la situation alimentaire du bétail local. Ceci entrainant une dégradation de l’embonpoint des animaux dans le nord du Burkina, à l’Est et au nord-ouest du Niger, dans le Sahel Tchadien, au centre sud des zones agropastorales et de cultures pluviales en Mauritanie, dans les zones agropastorales de Gao et Tombouctou au Mali et une offre de petits ruminants plus importante que la moyenne sur les marchés.
    • La situation alimentaire est globalement satisfaisante dans la région exceptée dans les zones pastorales et agropastorales déficitaires du Sahel où les ménages pauvres et très pauvres connaissent déjà des difficultés alimentaires du fait de la faiblesse des revenus.
    • La situation alimentaire pourrait se dégrader davantage à partir de juin en raison de l’accroissement de la demande de consommation liée aux travaux champêtres. Cependant, dans les zones pastorales, il est attendu une amélioration de la situation à partir de juillet à la faveur de la régénération des pâturages, de la formation des plans d’eau de surface et de l’augmentation graduelle de la disponibilité laitière qui sera renforcée par les retours d’animaux transhumants et une probable remontée des prix des animaux pendant le ramadan.
    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top