Skip to main content

Les bonnes perspectives de récoltes améliorent l’insécurité alimentaire sauf dans les zones de conflits

  • Mise à jour des messages clés
  • Afrique de l'Ouest
  • Octobre 2018
Les bonnes perspectives de récoltes améliorent l’insécurité alimentaire sauf dans les zones de conflits

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • La poursuite de la pluviométrie jusqu’en fin Septembre dans la majeure partie de la région et en début octobre par endroits confirme des récoltes au moins moyennes dans la région même si des dégâts pourraient être observés sur certaines cultures en maturité comme le niébé. La situation pastorale s’est nettement améliorée grâce au bon développement des pâturages et au remplissage des mares. L’embonpoint des animaux est satisfaisant et améliore leur valeur marchande.

    • L’approvisionnement des marchés demeure satisfaisant grâce aux récoltes disponibles depuis juillet dans les pays côtiers, le déstockage par les commerçants au regard du bon déroulement de la campagne agricole et aux importations régulières. A cela s’ajoute dans le Sahel, la disponibilité des récoltes en vert auprès des ménages et les diverses assistances humanitaires, contribuant ainsi à la stabilité ou une légère baisse des prix par rapport au mois précédent, même s’ils restent au-dessus de la moyenne. Les marchés restent perturbés dans le bassin du Grand Lac Tchad, dans le nord et le centre du Mali et dans la région de Liptako-Gourma en raison de l'insécurité.

    • La majorité des zones restera en insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’en janvier 2019. Toutefois, le niveau d’insécurité alimentaire Crise (Phase 3 de l’IPC) continuera d’affecter jusqu’en octobre, le centre-ouest de la Mauritanie du fait de la forte pression sur les moyens d’existence consécutive à plusieurs années de déficits de production agricoles et pastorales, et de baisse de revenus affectant négativement la consommation des ménages pauvres.

    • Il en sera de même dans la région de Diffa au Niger du fait du conflit de Boko Haram et en RCA du fait du conflit armé. Cette situation pourrait aussi concerner les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest au Cameroun en cas d’aggravation de la situation sécuritaire.  Les ménages du nord-est du Nigeria touchés par le conflit de Boko Haram continuent à dépendre de l'aide humanitaire pour accéder à la nourriture et sont confrontés à la Crise  (Phase 3 ! de l'IPC), tandis que ceux qui n’ont pas accès à l'assistance connaissent l’Urgence (Phase 4 de l’IPC). Dans les zones adjacentes qui restent inaccessibles aux acteurs humanitaires, la situation alimentaire pourrait être similaire ou pire.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top