Skip to main content

L’inaccessibilité aux zones en conflit entraine l’insécurité alimentaire extrême au nord-est Nigeria

  • Mise à jour des messages clés
  • Afrique de l'Ouest
  • Octobre 2016
L’inaccessibilité aux zones en conflit entraine l’insécurité alimentaire extrême au nord-est Nigeria

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • L’analyse Cadre Harmonisé d’octobre 2016 a indiqué qu’au Nigeria deux zones sénatoriales sur trois dans l’Etat de Borno et une dans l’Etat de Yobe sont en Phase d’Urgence (Phase 4 de l’IPC) – une analyse plus approfondie est nécessaire pour identifier le niveau d’insécurité alimentaire dans les LGAs et les camps de déplacés. Bien que les données sur la consommation alimentaire, la nutrition, et la mortalité restent rares sur les zones inaccessibles, l’information disponible suggère qu’il est possible qu'une Famine (Phase 5 de l’IPC) y est en cours.

    • Même si l’accès à certaines zones dans le nord-est du Nigeria s’améliore, de vastes zones dans et autour de la forêt de Sambisa, le Lac Tchad et le sud de Yobe restent inaccessibles aux humanitaires. Par ailleurs, le financement actuel de l'appel humanitaire reste très faible. Afin d'éviter d'importantes pertes en vies humaines supplémentaires, il est impératif d'améliorer l'accès aux services humanitaires et d'accroître fortement l’assistance alimentaire d'urgence.

    • Ailleurs, les récoltes se poursuivent et les activités agricoles de contre saison s’intensifient localement dans les zones où les conditions sont favorables. Ces activités, couplées avec la vente des nouvelles récoltes, créent des opportunités de revenus pour les ménages pauvres. Toutefois, les invasions récentes du criquet pèlerin en Mauritanie peuvent constituer de sérieuses menaces pour les cultures de contre saison et de décrue dans ce pays et ses voisins.

    • Globalement l’’approvisionnement du marché continue normalement dans la région suite aux nouvelles récoltes et aux échanges transfrontaliers normaux. Cependant, l'insécurité civile continue de perturber le fonctionnement des marchés au nord du Mali et autour du Lac Tchad. La dépréciation de la Naira maintient les prix des denrées alimentaires à un niveau atypique au Nigeria malgré les récoltes en cours. Elle crée aussi des conditions défavorables pour les flux du bétail du Sahel et la vente des produits de rente vers le Nigeria.

    • La majorité des zones resteront en Minimale (Phase 1 de l’IPC) suite à l’amélioration des stocks ménages et des revenus tirés des activités saisonnières jusqu’en mai 2017. Néanmoins, des poches de Stress (Phase 2 de l’IPC) continuent à cause du faible pouvoir d’achat en Sierra Leone, la mauvaise répartition pluviométrique en Mauritanie et Niger, et la crise économique au Tchad. Au sud-est du Niger, l’ouest du Tchad et en République Centrafrique, la Crise (Phase 3 de l’IPC) persiste ou réapparaît du fait de l’insécurité civile.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top