Skip to main content

Des pluies jusqu’en octobre font espérer des récoltes moyennes à supérieures dans la région

  • Mise à jour des messages clés
  • Afrique de l'Ouest
  • Octobre 2015
Des pluies jusqu’en octobre font espérer des récoltes moyennes à supérieures dans la région

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Des précipitations moyennes à supérieures à la moyenne, particulièrement dans le bassin de l'Ouest, a continué jusqu’en octobre localement au Sahel.  Les cultures ont de ce fait eu en général, suffisamment de temps pour compléter leur cycle malgré les retards en début de saison. Cependant, un retard est observé pour le démarrage de la deuxième saison dans la zone bimodale.

    • Les récoltes sont en cours et devront être globalement moyennes à supérieures dans la région. Toutefois, des récoltes légèrement inférieures à la moyenne seront observées localement au Tchad, au Niger, au Senegal, au Bénin, au Ghana et à l’extrême nord du Burkina Faso suite au démarrage tardif de la saison, des séquences sèches et l’arrêt précoce des pluies. Des baisses localisées de production seront aussi enregistrées au Mali suites aux inondations  et au Nigeria suites aux inondations, aux conflits, et aux précipitations inférieures à la moyenne.

    • Le fonctionnement des marchés est satisfaisant avec des prix stables par rapport à la moyenne, voire en baisse localement. Les termes de l’échange bétail/céréales sont aussi favorables aux éleveurs. En générale, la consommation alimentaire se normalise même dans les ménages pauvres avec les récoltes en cours, une plus grande disponibilité laitière comparativement à juillet et août passés et des opportunités de revenus tirés des ventes des produits et main d’œuvre agricoles.

    • La majorité des ménages vivent une insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) qui pourra se maintenir jusqu’en fin mars 2016. Toutefois, le Stress (Phase 2 de l’IPC), pourrait localement persister jusqu’en décembre au Niger et en Mauritanie. Il pourra apparaitre dans les mêmes pays et au Tchad et Mali entre janvier et mars 2016 dans les zones victimes des inondations  et où les cultures n’ont pas pu boucler leur cycle.

    • Au nord-est du Nigeria et dans les zones contiguës au Niger, en dépit des récoltes en cours, l’accès alimentaire est toujours une préoccupation pour beaucoup de ménages suite à la destruction de leurs moyens d’existence. L’insécurité alimentaire du niveau Crise (Phase 3 de l’IPC) persistera jusqu’en mars 2016. Il en est de même en République Centrafricaine où on assiste à une reprise des violences et une diminution de la couverture de l’assistance humanitaire suite aux attaques sur les routes et dans les villages.

    • Dans les pays affectés par Ebola, la sécurité alimentaire est en nette amélioration avec les nouvelles récoltes et malgré la reprise de quelques cas isolés d’infestation. La majorité des ménages en Guinée et au Liberia évoluent actuellement vers une insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) qui se maintiendra jusqu’en mars 2016. Le Stress (Phase 2 de l’IPC) va cependant subsister dans certain zones en Sierra Leone à cause du faible pouvoir d’achat des ménages.

    Figures

    Figure 1

    Source:

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top