Skip to main content

Insécurité alimentaire très élevée chez les populations déplacées au nord-est du Nigeria

  • Mise à jour des messages clés
  • Afrique de l'Ouest
  • Juin 2016
Insécurité alimentaire très élevée chez les populations déplacées au nord-est du Nigeria

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les données des évaluations rapides récentes suggèrent une insécurité alimentaire très élevée chez certaines populations déplacées au nord-est du Nigeria. Un accès humanitaire améliorée et une augmentation significative de l'assistance d'urgence est nécessaire de toute urgence pour sauver des vies dans les zones touchées. L’insécurité alimentaire du niveau Crise (Phase 3 de l’IPC) observée dans les zones voisins au Niger et au Tchad va aussi se maintenir jusqu’en septembre. 

    • Des précipitations moyennes à supérieures à la moyenne avec une bonne répartition temporelle ont été en général observées de la fin mai à début juin dans plusieurs localités de la région. Elles ont créé des conditions favorables de développement des cultures et de restauration des pâturages notamment au centre et à l’est du Sahel. Cela augure la fin bientôt de la soudure pastorale et l’intensification des activités agricoles, sources potentielles de travail et de revenus pour les ménages pauvres.

    • En dépit d'une baisse saisonnière normale, l'approvisionnement du marché avec des aliments de base est resté moyen dans la région suite principalement aux déstockages opérés par les agriculteurs et les commerçants avec l’installation de la nouvelle saison et les échanges transfrontaliers normaux. Cependant, l'insécurité et les conflits continuent à perturber le fonctionnement des marchés dans l'axe nord du Mali et dans la région autour du Lac Tchad.

    • La soudure s’installe définitivement dans les zones agricoles. Toutefois, les conditions climatiques et commerciales moyennes à bonnes favorisent un accès au moins moyen aux aliments et aux revenus dans la plupart des zones agricoles et agropastorales. Avec un fonctionnement en général normal des marchés, les ménages seront en mesure de tirer les revenus à travers les stratégies habituelles favorisant ainsi le maintien d’une insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) en générale actuellement. Elle persistera jusqu’aux prochaines récoltes.

    • Malgré les conditions favorables, les revenus des ménages pauvres ne permettent pas un accès adéquat aux aliments dans les zones pastorales et agropastorales du Niger, du Mali, du Tchad, de la Mauritanie, et du Senegal où les productions ont été inférieures à la moyenne en 2016, ou pour des raisons de taille de troupeau en dessous de la moyenne ou des conditions pastorales localement pauvres. Toutefois, le Stress (Phase 2 de l’IPC) pourra prendre fin en juillet en zone pastorale et en septembre en zone agropastorale. 

    • En Guinée, Sierra Leone et Liberia, les activités commerciales ont repris en général avec des marchés suffisamment approvisionnés. La plupart des ménages trouvent des conditions de revenus de plus en plus normales pour s’assurer une consommation adéquate. L’insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) se maintient en général excepté en Sierra Leone où le Stress (Phase 2 de l’IPC) sévit toujours et persistera jusqu’en septembre étant donné le faible pouvoir d’achat limitant la satisfaction des besoins non alimentaires de base. 

      This report is being translated into English.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top