Skip to main content

Urgence alimentaire Phase 4 de l’IPC, attendue dans l’épicentre du conflit Boko Haram au nord-est du Nigeria

  • Mise à jour des messages clés
  • Afrique de l'Ouest
  • Juillet 2015
Urgence alimentaire Phase 4 de l’IPC, attendue dans l’épicentre du conflit Boko Haram au nord-est du Nigeria

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Malgré un début difficile au Sahel, on note un retour des pluies à partir de mi-juillet et les prévisions sont favorables pour des cumuls pluviométriques supérieurs à la moyenne pour le reste de la saison au Sahel y compris les zones ayant souffert de déficits pluviométriques significatifs notamment le nord Sénégal-sud-ouest Mauritanie; nord Maradi, nord Zinder, Diffa, au Niger et le nord-est du Nigeria.

    • Les disponibilités alimentaires céréalières sont toujours globalement au-dessus de la moyenne. L’état d’approvisionnement de l’ensemble des marchés de la région est globalement satisfaisant et cela même dans certaines zones affectées par les conflits notamment dans le Nord Mali depuis la signature de l’accord du 20 juin. Cependant dans le Nord Nigeria affecté par le conflit de Boko-Haram, les niveaux d’approvisionnement sont restés relativement faibles par rapport à la normale.

    • Les zones affectées par Boko Haram sont les plus affectées par l’insécurité alimentaire dans la région. Le seuil d’Urgence alimentaire (Phase 4 de l’IPC) est actuellement en cours dans les zones les plus touchées et cette situation pourra se maintenir jusqu’en septembre. L’assistance humanitaire bien ciblée est toujours nécessaire pour environ 3,5 millions de personnes dans le nord du Nigeria, ainsi que 400 000 personnes au Niger, au Tchad et au Cameroun voisin.

    • En Mauritanie et Sénégal, malgré le retour des pluies en juillet, les effets des déficits de productions agricoles et pastorales de 2014/15 engendre atypiquement une insécurité alimentaire de type Crise (Phase 3 de l’IPC). Elle pourra se prolonger jusqu’à septembre en zones agro-pastorales. La situation nutritionnelle des enfants est préoccupante notamment dans certaines régions de la Mauritanie (Hodh El Chargui, Hodh El Gharbi, Assaba, Gorgol, Brakna, Tagant et Guidimakha) où les prévalences franchissent le seuil d’urgence.

    • En Guinée, Libéria et Sierra Leone, l’installation de la campagne agricole accroit les opportunités de revenus et l’accès aux aliments des ménages pauvres. Toutefois, dans les zones d’effets résiduels d’Ebola ou de nouveaux cas, de nombreux ménages font face à des revenus inférieurs à la moyenne ce qui les amène à réduire leur alimentation en quantité et en qualité. Ils sont en Stress (Phase 2 de l’IPC) ou Crise (IPC Phase 3) et y resteront jusqu'à septembre.

    • Dans le reste de la région, des stocks alimentaires supérieurs à la moyenne, des niveaux revenus typiques et un fonctionnement normal du marché permettent aux ménages de satisfaire leurs besoins alimentaires et non alimentaires de base sans stratégies d'adaptation inhabituelles. L’insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) va davantage se renforcer jusqu’en septembre 2015 avec l’installation de la saison et la restauration des productions pastorales.

    Figures Projected food security outcomes for July to September 2015

    Figure 1

    Projected food security outcomes for July to September 2015

    Source: FEWS NET

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top