Skip to main content

Dépréciation du Naira détériore les conditions de sécurité alimentaire au nord-est du Nigeria

  • Mise à jour des messages clés
  • Afrique de l'Ouest
  • Avril 2016
Dépréciation du Naira détériore les conditions de sécurité alimentaire au nord-est du Nigeria

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • La réunion du PREGEC/CILSS tenue en mars à Accra a confirmé les productions céréalières définitives de 2015/16 à 64,4 millions de tonnes soit 13 pourcents supérieure à la moyenne et 5 pourcents par rapport à 2014/15. Les productions de tubercules et celles des cultures de rentes, principales sources de revenu connaissent aussi une hausse par rapport à la moyenne. Les productions inférieures à la moyenne ont été signalées et confirmées au Tchad, au Ghana et localement au Niger et au Nigeria.  

    • Les bonnes productions 2015/16 favorisent des conditions  au moins moyennes à supérieures d’accès aux aliments et au revenu dans la plupart des zones agricoles et agropastorales. Les prix stables et proches de la moyenne, permettent une consommation alimentaire satisfaisante malgré la baisse saisonnière des stocks ménages. Les revenus tirés des stratégies habituelles favorisant actuellement une insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) en générale qui persistera jusqu’aux prochaines récoltes.

    • Dans certaines zones pastorales, les revenus tirés des productions pastorales sont à un niveau atypiquement bas. Le Stress (Phase 2 de l’IPC) actuellement en place localement pourra se poursuivre jusqu’à la fin de la soudure pastorale (juillet à septembre). 

    • Au Nigeria, la dépréciation du Naira et la hausse des prix atteignant plus de 50 pourcents dans certains cas par rapport à l’année dernière, se sont ajoutées aux perturbations engendrées par le conflit au nord-est du Nigeria et dans le bassin du Lac Tchad. L’insécurité alimentaire du niveau Crise (Phase 3 de l’IPC) observée autour du Lac au Niger, au Tchad et au Nord-est du Nigeria, pourrait se maintenir jusqu’en septembre. 

    • En Guinée, Sierra Leone et Liberia, la reprise économique après Ebola continue malgré quelques cas enregistrés. La normalisation n’est pas effective dans toutes les zones mais, grâce à des stocks ménages moyens à supérieurs, les conditions sont favorables pour une insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) chez la majorité des ménages. Toutefois, en Sierra Leone, le Stress (Phase 2 de l’IPC) persistera jusqu’en septembre à cause du faible pouvoir d’achat limitant la satisfaction des besoins non alimentaires de base. 

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top