Areas of Highest Concern

Motif de préoccupation

La sécheresse actuelle, qui dure depuis deux ans et demi, est la plus étendue et la plus persistante depuis des décennies. Elle a entraîné de mauvaises récoltes, la mort de millions de têtes de bétail, la pénurie d'eau et la flambée des prix des aliments de base. Une sixième saison des pluies inférieure à la moyenne est prévue début 2023, ce qui prolongera probablement cette urgence humanitaire jusqu'aux prochaines pluies, fin 2023.

Current Observations

La saison des pluies d'octobre à décembre 2022 s'est terminée par des déficits généralisés de 25 à 55 pour cent. Bien que les déficits soient moins graves dans certaines régions, les quantités sont insuffisantes pour atténuer l'impact cumulatif et grave de la sécheresse de cinq saisons sur les conditions de culture et d'élevage.

Motif de préoccupation

L'accord de paix, qui a été officialisé au début du mois de novembre 2022, a permis d'accroître l'aide humanitaire et de rétablir les services de base. Cependant, le rétablissement des moyens d’existence gravement érodés dans les régions de Tigray, Afar et Amhara ne se fera pas rapidement.

Current Observations

En novembre, les prix des produits alimentaires et non alimentaires dans le Tigré ont diminué en raison de l'augmentation de l'offre sur le marché ; cependant, les opportunités de travail sont restées limitées et les salaires sont restés bas, ce qui a entraîné un faible pouvoir d'achat des ménages.  

Motif de préoccupation

Les conflits politiques et intercommunautaires continuent de perturber les moyens d’existence, le commerce et l'accès humanitaire. Les inondations récurrentes et importantes depuis 2019 ont encore érodé les sources en nourriture et les revenus des ménages. Les mauvaises conditions macroéconomiques exacerbent également le faible accès à la nourriture.

Current Observations

De violentes poussées de conflit se sont produites dans l'ouest du Nil supérieur, dans la zone administrative de Greater Pibor et dans le comté d'Uror de Jonglei fin décembre et début janvier. Ces événements ont causé la mort de civils, la destruction et le pillage de biens, ainsi que des déplacements massifs des personnes, et ont entravé l'acheminement de l'aide humanitaire. 

Other Areas of Concern

Motif de préoccupation

Le conflit prolongé a gravement perturbé les moyens de subsistance et réduit les opportunités d'obtenir des revenus. Les prix sont nettement supérieurs à la moyenne et l'accès à la nourriture est insuffisant pour de nombreux ménages. Une part importante de la population dépend de l'aide alimentaire humanitaire comme principale source de nourriture. 

Current Observations

Les autorités basées à Sanaa continuent de cibler les infrastructures pétrolières dans les zones contrôlées par le gouvernement reconnu par la communauté internationale. Cela a effectivement stoppé les exportations de pétrole, menaçant une importante source de revenus pour le gouvernement, avec des implications pour les conditions macroéconomiques. 

Motif de préoccupation

Le conflit et l'insécurité érodent les moyens d’existence des ménages et le fonctionnement des marchés, en particulier dans le nord. Dans certaines provinces du nord, les groupes armés ont intensifié leurs efforts pour bloquer et isoler les communautés. En novembre 2022, plus de 1,7 million de personnes avaient été déplacées.

Current Observations

Les groupes armés continuent de tenter de prendre le contrôle de nouveaux territoires, notamment le long des frontières de la Côte d'Ivoire et du Togo. Une augmentation significative des attaques a été enregistrée dans les provinces du Sanguié, Nayala, Zondoma, Passoré, et Sourou.

Areas of Highest Concern

Pays ou région Motif de préoccupation Observations courantes
Corne de l'Afrique

La sécheresse actuelle, qui dure depuis deux ans et demi, est la plus étendue et la plus persistante depuis des décennies. Elle a entraîné de mauvaises récoltes, la mort de millions de têtes de bétail, la pénurie d'eau et la flambée des prix des aliments de base. Une sixième saison des pluies inférieure à la moyenne est prévue début 2023, ce qui prolongera probablement cette urgence humanitaire jusqu'aux prochaines pluies, fin 2023.

La saison des pluies d'octobre à décembre 2022 s'est terminée par des déficits généralisés de 25 à 55 pour cent. Bien que les déficits soient moins graves dans certaines régions, les quantités sont insuffisantes pour atténuer l'impact cumulatif et grave de la sécheresse de cinq saisons sur les conditions de culture et d'élevage.

Nord de l'Éthiopie

L'accord de paix, qui a été officialisé au début du mois de novembre 2022, a permis d'accroître l'aide humanitaire et de rétablir les services de base. Cependant, le rétablissement des moyens d’existence gravement érodés dans les régions de Tigray, Afar et Amhara ne se fera pas rapidement.

En novembre, les prix des produits alimentaires et non alimentaires dans le Tigré ont diminué en raison de l'augmentation de l'offre sur le marché ; cependant, les opportunités de travail sont restées limitées et les salaires sont restés bas, ce qui a entraîné un faible pouvoir d'achat des ménages.  

Sud Soudan

Les conflits politiques et intercommunautaires continuent de perturber les moyens d’existence, le commerce et l'accès humanitaire. Les inondations récurrentes et importantes depuis 2019 ont encore érodé les sources en nourriture et les revenus des ménages. Les mauvaises conditions macroéconomiques exacerbent également le faible accès à la nourriture.

De violentes poussées de conflit se sont produites dans l'ouest du Nil supérieur, dans la zone administrative de Greater Pibor et dans le comté d'Uror de Jonglei fin décembre et début janvier. Ces événements ont causé la mort de civils, la destruction et le pillage de biens, ainsi que des déplacements massifs des personnes, et ont entravé l'acheminement de l'aide humanitaire. 

Other Areas of Concern

Pays ou région Motif de préoccupation Observations courantes
Yémen

Le conflit prolongé a gravement perturbé les moyens de subsistance et réduit les opportunités d'obtenir des revenus. Les prix sont nettement supérieurs à la moyenne et l'accès à la nourriture est insuffisant pour de nombreux ménages. Une part importante de la population dépend de l'aide alimentaire humanitaire comme principale source de nourriture. 

Les autorités basées à Sanaa continuent de cibler les infrastructures pétrolières dans les zones contrôlées par le gouvernement reconnu par la communauté internationale. Cela a effectivement stoppé les exportations de pétrole, menaçant une importante source de revenus pour le gouvernement, avec des implications pour les conditions macroéconomiques. 

Burkina Faso

Le conflit et l'insécurité érodent les moyens d’existence des ménages et le fonctionnement des marchés, en particulier dans le nord. Dans certaines provinces du nord, les groupes armés ont intensifié leurs efforts pour bloquer et isoler les communautés. En novembre 2022, plus de 1,7 million de personnes avaient été déplacées.

Les groupes armés continuent de tenter de prendre le contrôle de nouveaux territoires, notamment le long des frontières de la Côte d'Ivoire et du Togo. Une augmentation significative des attaques a été enregistrée dans les provinces du Sanguié, Nayala, Zondoma, Passoré, et Sourou.

.

Peak Needs 2022

FEWS NET Data Center link

Scenario development video

Nos partenaires

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo