FEWS NET is monitoring the multiple impacts of the COVID-19 pandemic on acute food insecurity in the countries where we operate and will incorporate this analysis into our ongoing reporting.


Areas of Highest Concern

Motif de préoccupation

Les événements de conflit ont diminué, mais affectent périodiquement le commerce, l'accès humanitaire et les moyens de subsistance. La perte des moyens de subsistance pendant le conflit a réduit les sources de nourriture et de revenus des ménages et érodé la capacité de survie. De très mauvaises conditions macroéconomiques entravent l'accès des ménages aux marchés.

Current Observations

Des milliers de personnes fuient le conflit intercommunautaire dans l'État de Jonglei et la nouvelle zone administrative du Grand Pibor.

Motif de préoccupation

Un conflit prolongé a gravement perturbé les moyens de subsistance et réduit les revenus. Les prix des denrées alimentaires restent élevés et l'accès à la nourriture est inadéquat pour de nombreux ménages. Actuellement, 17 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire humanitaire.

Current Observations

L'escalade récente du conflit à Ma'rib, Al Jawf et Sana'a a provoqué de nouveaux déplacements, tandis que les importations de nourriture par les ports de la mer Rouge ont diminué en février pour le quatrième mois consécutif. 

Motif de préoccupation

Les attaques de Boko Haram se poursuivent dans le nord-est, et le conflit en cours limitera probablement considérablement les superficies cultivées pendant la campagne principale de 2019. Plus de 2 millions de personnes sont actuellement déplacées en interne du pays.

Current Observations

Le conflit prolongé dans le nord-est du Nigéria devrait continuer de limiter l'accès des ménages à la nourriture et aux activités relatives aux moyens d’existence.

Other Areas of Concern

Motif de préoccupation

En raison d'une très mauvaise conjoncture macroéconomique et de deux mauvaises saisons consécutives anticipées, les besoins d'assistance humanitaire devraient se maintenir exceptionnellement élevés tout au long de 2020

Current Observations

La récolte principale devrait commencer en avril/mai, ce qui entraînera généralement une amélioration générale de la sécurité alimentaire ; toutefois, en raison de la mauvaise macroéconomie et des années consécutives de sécheresse, la récolte devrait être nettement inférieure à la moyenne.

Motif de préoccupation

Des années consécutives de pluies mal réparties et de sécheresse et la probable mauvaise saison des pluies 2019/20 devraient entraîner des pertes de production et une détérioration des conditions d'élevage pour les petits exploitants dans certaines parties de la région.

Current Observations

La récolte dans une grande partie de l'Afrique australe, bien que tardive et inférieure à la moyenne, a commencé en mars, améliorant l'accès des ménages à leurs propres aliments.

Motif de préoccupation

La détérioration des conditions de sécurité perturbe l'accès des ménages aux moyens d’existence et aux marchés. Au moins 1 200 000 personnes sont déplacées dans toute la région.

Current Observations

Le conflit a continué de provoquer des déplacements de population dans toute la région. Fin février, près de 800 000 personnes se trouvaient déplacées au Burkina Faso.

Motif de préoccupation

Les conflits continus dans la région de Kasaï et les provinces du Nord Kivu, du Sud Kivu, d’Ituri, et de Tanganyika ont provoqué des déplacements continus et limitent leurs accès aux activités de moyens d’existence. 

Current Observations

Le dernier patient atteint d'Ebola a été libéré le 3 mars, ce qui pourrait indiquer que la fin de l'épidémie est proche.

Motif de préoccupation

La saison des pluies courtes du Deyr 2019 a été exceptionnellement supérieure à la moyenne, ce qui a entraîné des crues fluviales et des crues éclairs généralisés. Dans certaines régions, cela a ralenti la reprise après les sécheresses précédentes de 2018/19 et 2016/17.

Current Observations

Bien que des opérations de lutte aérienne et de biopesticides soient en cours, la reproduction des criquets pèlerins se poursuit dans le nord et le centre du Kenya, dans les régions d'Oromia et de SNNPR en Ethiopie, et dans le nord-ouest de la Somalie.

Areas of Highest Concern

Pays ou région Motif de préoccupation Observations courantes
Sud Soudan

Les événements de conflit ont diminué, mais affectent périodiquement le commerce, l'accès humanitaire et les moyens de subsistance. La perte des moyens de subsistance pendant le conflit a réduit les sources de nourriture et de revenus des ménages et érodé la capacité de survie. De très mauvaises conditions macroéconomiques entravent l'accès des ménages aux marchés.

Des milliers de personnes fuient le conflit intercommunautaire dans l'État de Jonglei et la nouvelle zone administrative du Grand Pibor.

Yémen

Un conflit prolongé a gravement perturbé les moyens de subsistance et réduit les revenus. Les prix des denrées alimentaires restent élevés et l'accès à la nourriture est inadéquat pour de nombreux ménages. Actuellement, 17 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire humanitaire.

L'escalade récente du conflit à Ma'rib, Al Jawf et Sana'a a provoqué de nouveaux déplacements, tandis que les importations de nourriture par les ports de la mer Rouge ont diminué en février pour le quatrième mois consécutif. 

Nigéria

Les attaques de Boko Haram se poursuivent dans le nord-est, et le conflit en cours limitera probablement considérablement les superficies cultivées pendant la campagne principale de 2019. Plus de 2 millions de personnes sont actuellement déplacées en interne du pays.

Le conflit prolongé dans le nord-est du Nigéria devrait continuer de limiter l'accès des ménages à la nourriture et aux activités relatives aux moyens d’existence.

Other Areas of Concern

Pays ou région Motif de préoccupation Observations courantes
Zimbabwe

En raison d'une très mauvaise conjoncture macroéconomique et de deux mauvaises saisons consécutives anticipées, les besoins d'assistance humanitaire devraient se maintenir exceptionnellement élevés tout au long de 2020

La récolte principale devrait commencer en avril/mai, ce qui entraînera généralement une amélioration générale de la sécurité alimentaire ; toutefois, en raison de la mauvaise macroéconomie et des années consécutives de sécheresse, la récolte devrait être nettement inférieure à la moyenne.

Afrique australe

Des années consécutives de pluies mal réparties et de sécheresse et la probable mauvaise saison des pluies 2019/20 devraient entraîner des pertes de production et une détérioration des conditions d'élevage pour les petits exploitants dans certaines parties de la région.

La récolte dans une grande partie de l'Afrique australe, bien que tardive et inférieure à la moyenne, a commencé en mars, améliorant l'accès des ménages à leurs propres aliments.

Liptako-Gourma

La détérioration des conditions de sécurité perturbe l'accès des ménages aux moyens d’existence et aux marchés. Au moins 1 200 000 personnes sont déplacées dans toute la région.

Le conflit a continué de provoquer des déplacements de population dans toute la région. Fin février, près de 800 000 personnes se trouvaient déplacées au Burkina Faso.

RDC

Les conflits continus dans la région de Kasaï et les provinces du Nord Kivu, du Sud Kivu, d’Ituri, et de Tanganyika ont provoqué des déplacements continus et limitent leurs accès aux activités de moyens d’existence. 

Le dernier patient atteint d'Ebola a été libéré le 3 mars, ce qui pourrait indiquer que la fin de l'épidémie est proche.

Corne de l'Afrique

La saison des pluies courtes du Deyr 2019 a été exceptionnellement supérieure à la moyenne, ce qui a entraîné des crues fluviales et des crues éclairs généralisés. Dans certaines régions, cela a ralenti la reprise après les sécheresses précédentes de 2018/19 et 2016/17.

Bien que des opérations de lutte aérienne et de biopesticides soient en cours, la reproduction des criquets pèlerins se poursuit dans le nord et le centre du Kenya, dans les régions d'Oromia et de SNNPR en Ethiopie, et dans le nord-ouest de la Somalie.

.

Peak needs 2018

FEWS NET Data Center link

Scenario development video

Nos partenaires

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo