FEWS NET is monitoring the multiple impacts of the COVID-19 pandemic on acute food insecurity in the countries where we operate and will incorporate this analysis into our ongoing reporting.


Areas of Highest Concern

Motif de préoccupation

Dans le Tigré, le conflit a entraîné le déplacement de près de 2 millions de personnes et a considérablement perturbé le commerce, l'accès humanitaire et les moyens de subsistance de millions de personnes, dont la capacité d'adaptation est très limitée.

Current Observations

Le Tigré continue de connaître l'une des pires situations d'urgence en matière d'insécurité alimentaire au niveau mondial. Une aide alimentaire humanitaire urgente est nécessaire pour sauver des vies. Des conséquences graves sont probables jusqu'en janvier 2022 dans toute la région, le centre, le nord-ouest, l'est et le sud-est du Tigré étant les plus préoccupants.

Motif de préoccupation

Les conflits localisés continuent de perturber les moyens de subsistance, le commerce et l'accès humanitaire. La perte des moyens de subsistance due au conflit et aux inondations a réduit les sources de revenus et d’alimentation des ménages et érodé leur capacité d'adaptation. Les mauvaises conditions macroéconomiques limitent l'accès des ménages aux marchés.

Current Observations

L'ampleur et la gravité de l'insécurité alimentaire sont exceptionnellement élevées pendant la période de soudure en cours. Un calme relatif a été rétabli à Pibor et dans le grand Tonj, ce qui a permis de cultiver en juin pour récolter en septembre.

Motif de préoccupation

Un conflit prolongé a gravement perturbé les moyens de subsistance et réduit les revenus. Les prix des denrées alimentaires restent élevés et l'accès à la nourriture est inadéquat pour de nombreux ménages. Actuellement, plus que 17 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire humanitaire.

Current Observations

L'absence d'annonce d'un nouveau cycle de lettres de crédit (généralement trimestriel) depuis janvier a accru la dépendance des commerçants vis-à-vis du marché parallèle des devises fortes et les prix des denrées alimentaires devraient encore augmenter dans les mois à venir.

Motif de préoccupation

Le conflit a atteint des niveaux très élevés en 2021 dans les États du nord-est, du nord-ouest et du centre. Cela entraîne le déplacement des ménages et limite l'accès aux moyens d’exixtence et, dans le nord-est, l'accès humanitaire. Les mauvaises conditions macroéconomiques limitent le pouvoir d'achat des ménages pauvres.

Current Observations

Selon l'OIM, le conflit dans le nord-est, en particulier dans la LGA de Dikwa, a déplacé plus de 22 800 personnes; l'attaque la plus récente de fin juin a déplacé plus de 1 300 personnes. Les ménages déplacés sont susceptibles d'avoir des difficultés à s'engager dans la saison agricole en cours.

Other Areas of Concern

Motif de préoccupation

Les modèles de prévision en début de saison indiquent des précipitations inférieures à la moyenne au début de la saison 2021/22. Cette situation fait suite à plusieurs saisons consécutives de faibles précipitations, notamment la sécheresse de 2020/21, qui a entraîné une récolte limitée pour la saison principale de 2020.

Current Observations

Les prix des aliments de base sont en baisse saisonnière mais restent supérieurs à la moyenne en raison de récoltes en cours qui sont inférieures à la normale dans le sud.

Motif de préoccupation

Les précipitations inférieures à la moyenne dans la Corne orientale à la fin de 2020 et au début de 2021 ont abouti à une sécheresse plurisaisonnière, entraînant d'importantes pertes de récolte et de production animale. Une prévision à long terme d'une troisième saison inférieure à la moyenne à la fin de 2021 augmente la probabilité d'impacts sévères sur la disponibilité et l'accès à la nourriture.

Current Observations

Les récoltes de la première saison en Somalie, à l’est du Kenya et dans le sud/sud-est de l'Éthiopie devraient être Moyenne à nettement inférieures à la moyenne. Des schémas atypiques de migration du bétail, des disponibilités en lait inférieures à la moyenne et des prix de l'eau supérieurs à la moyenne sont observés dans certaines régions.

Motif de préoccupation

La détérioration de la situation sécuritaire perturbe l'accès des ménages à leurs moyens d’existence et aux marchés. On compte plus de 3 000 000 de déplacés dans toute la région. Plus, de 1,8 million de personnes sont déplacées dans toute la région.

Current Observations

Plus, de 7000 personnes nouvellement déplacées ont été enregistrées au Burkina Faso en juin. Le Burkina Faso accueille désormais plus de 1,2 million de personnes déplacées.

Areas of Highest Concern

Pays ou région Motif de préoccupation Observations courantes
Ethiopie

Dans le Tigré, le conflit a entraîné le déplacement de près de 2 millions de personnes et a considérablement perturbé le commerce, l'accès humanitaire et les moyens de subsistance de millions de personnes, dont la capacité d'adaptation est très limitée.

Le Tigré continue de connaître l'une des pires situations d'urgence en matière d'insécurité alimentaire au niveau mondial. Une aide alimentaire humanitaire urgente est nécessaire pour sauver des vies. Des conséquences graves sont probables jusqu'en janvier 2022 dans toute la région, le centre, le nord-ouest, l'est et le sud-est du Tigré étant les plus préoccupants.

Sud Soudan

Les conflits localisés continuent de perturber les moyens de subsistance, le commerce et l'accès humanitaire. La perte des moyens de subsistance due au conflit et aux inondations a réduit les sources de revenus et d’alimentation des ménages et érodé leur capacité d'adaptation. Les mauvaises conditions macroéconomiques limitent l'accès des ménages aux marchés.

L'ampleur et la gravité de l'insécurité alimentaire sont exceptionnellement élevées pendant la période de soudure en cours. Un calme relatif a été rétabli à Pibor et dans le grand Tonj, ce qui a permis de cultiver en juin pour récolter en septembre.

Yémen

Un conflit prolongé a gravement perturbé les moyens de subsistance et réduit les revenus. Les prix des denrées alimentaires restent élevés et l'accès à la nourriture est inadéquat pour de nombreux ménages. Actuellement, plus que 17 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire humanitaire.

L'absence d'annonce d'un nouveau cycle de lettres de crédit (généralement trimestriel) depuis janvier a accru la dépendance des commerçants vis-à-vis du marché parallèle des devises fortes et les prix des denrées alimentaires devraient encore augmenter dans les mois à venir.

Nigéria

Le conflit a atteint des niveaux très élevés en 2021 dans les États du nord-est, du nord-ouest et du centre. Cela entraîne le déplacement des ménages et limite l'accès aux moyens d’exixtence et, dans le nord-est, l'accès humanitaire. Les mauvaises conditions macroéconomiques limitent le pouvoir d'achat des ménages pauvres.

Selon l'OIM, le conflit dans le nord-est, en particulier dans la LGA de Dikwa, a déplacé plus de 22 800 personnes; l'attaque la plus récente de fin juin a déplacé plus de 1 300 personnes. Les ménages déplacés sont susceptibles d'avoir des difficultés à s'engager dans la saison agricole en cours.

Other Areas of Concern

Pays ou région Motif de préoccupation Observations courantes
sud de Madagascar

Les modèles de prévision en début de saison indiquent des précipitations inférieures à la moyenne au début de la saison 2021/22. Cette situation fait suite à plusieurs saisons consécutives de faibles précipitations, notamment la sécheresse de 2020/21, qui a entraîné une récolte limitée pour la saison principale de 2020.

Les prix des aliments de base sont en baisse saisonnière mais restent supérieurs à la moyenne en raison de récoltes en cours qui sont inférieures à la normale dans le sud.

Corne de l'Afrique

Les précipitations inférieures à la moyenne dans la Corne orientale à la fin de 2020 et au début de 2021 ont abouti à une sécheresse plurisaisonnière, entraînant d'importantes pertes de récolte et de production animale. Une prévision à long terme d'une troisième saison inférieure à la moyenne à la fin de 2021 augmente la probabilité d'impacts sévères sur la disponibilité et l'accès à la nourriture.

Les récoltes de la première saison en Somalie, à l’est du Kenya et dans le sud/sud-est de l'Éthiopie devraient être Moyenne à nettement inférieures à la moyenne. Des schémas atypiques de migration du bétail, des disponibilités en lait inférieures à la moyenne et des prix de l'eau supérieurs à la moyenne sont observés dans certaines régions.

Zones frontalières du Burkina Faso, du Niger et du Mali

La détérioration de la situation sécuritaire perturbe l'accès des ménages à leurs moyens d’existence et aux marchés. On compte plus de 3 000 000 de déplacés dans toute la région. Plus, de 1,8 million de personnes sont déplacées dans toute la région.

Plus, de 7000 personnes nouvellement déplacées ont été enregistrées au Burkina Faso en juin. Le Burkina Faso accueille désormais plus de 1,2 million de personnes déplacées.

.

/sites/default/files/styles/large/public/uploads/Peak_Needs_January2021.png?itok=FCUFY5Oz

FEWS NET Data Center link

Scenario development video

Nos partenaires

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo