Key Message Update

La persistance de l’insécurité entraine un accroissement des PDIs et une baisse des emblavures

Août 2019

Août - Septembre 2019

Cartes des Résultats estimés les plus probables de la sécurité alimentaire, juin à septembre 2019: Minimal (Phase 1 de lIPC) dans le plupart de la region. Stress (Phase 2 de l'IPC) dans l'est de Mali, sud du Niger, nord du Nigeria, et sud du Tchad. Crise (Phase 3 de l'IPC) dans Tillaberi Niger, Tibesti Tchad, Burkina Faso, Cameroon, et Republque centreafricaine. Urgence (Phase 4 de l'IPC) dans le nord-est du Nigeria.

Octobre 2019 - Janvier 2020

Cartes des Résultats estimés les plus probables de la sécurité alimentaire, juin à septembre 2019: Minimal (Phase 1 de lIPC) dans le plupart de la region. Stress (Phase 2 de l'IPC) dans le nord du Nigeria. Crise (Phase 3 de l'IPC) dans Tillaberi Niger, Tibesti Tchad, Burkina Faso, Cameroon, et Republique centreafricaine. Urgence (Phase 4 de l'IPC) dans le nord-est du Nigeria.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Concentration de personnes déplacées – passez le curseur au-dessus de la carte pour voir la classification de la sécurité alimentaire des camps de déplacés au Nigéria.
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Concentration de personnes déplacées – passez le curseur au-dessus de la carte pour voir la classification de la sécurité alimentaire des camps de déplacés au Nigéria.
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

Messages clés

  • Le maintien de la pluviométrie au cours de ce mois d’août permet le développement satisfaisant des cultures malgré les retards d’installation observés par endroits. Toutefois, ces retards couplés à la mauvaise répartition temporelle dans plusieurs zones et la réduction des emblavures dans les zones d’insécurité/conflits, pourraient réduire localement, les productions. Aussi, le cumul saisonnier à la première décade d’août indique une persistance des déficits pluviométriques dans le nord du Sénégal et l’ouest de la Mauritanie. Les stades phénologiques pour les céréales varient de la montaison à la grenaison voire maturation dans les zones soudaniennes. Des attaques de chenilles légionnaires,sautériaux sont toujours signalées au Burkina Faso, au Mali, au Nigeret au Tchad avec des dégâts limités.

  • La régénération des pâturages en cours et la disponibilité en eau de surface réduisent significativement les difficultés d’alimentation du bétail. Cependant le développement des pâturages est jugé passable au Mali (Kayes, Koulikoro et Mopti). L’alimentation du bétail reste toujours préoccupante à l’ouest de la Mauritanie et au nord du Sénégal où la soudure a été précoce. Dans la région du Liptako-Gourma et le grand bassin du Lac Tchad, les conflits et l’insécurité civile continuent d’impacter négativement les mouvements du bétail et l’accès aux ressources.

  • L’approvisionnement des marchés est satisfaisant en produits locaux de base et des tubercules issues des nouvelles récoltes des pays côtiers. La demande connait une légère augmentation saisonnière, mais bien en dessous de la hausse habituelle. Les prix demeurent inférieurs à l'an dernieret similaires à inférieurs à la moyenne dans la majorité des pays du fait des bons niveaux des stocks,de la mise en œuvre des mesures d’atténuation (vente à prix modéré et distribution gratuite ciblée)et les faibles achats institutionnels. Cependant, ils demeurent atypiquement élevés dans les zones de conflits et dans la région du Tibesti au Tchad, où les flux et les fonctionnements des marchés sont perturbés. En perspective, l’offre restera suffisante et la demande tout comme les prix connaitront une hausse saisonnière selon la tendance moyenne et à des niveaux ne dépassant pas les niveaux de l’année dernière.

  • La majorité des zones restera en insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’en septembre 2019 et Stress (Phase 2 de l’IPC) pour certaines. Cependant, la persistance de l’insécurité au nord du Burkina Faso, au centre et nord du Mali, à l’ouest du Niger et dans le bassin du Lac Tchad continue d’accroitre le nombre de personnes déplacées internes dont les moyens d’existence sont en détérioration continue (inaccessibilité aux terres de cultures et insuffisance de l’aide humanitaire). Cette situation est plus marquée dans le Sahel et le nord du Burkina Faso. L’insécurité alimentaire Stress (Phase 2 ! de l’IPC) affecte des ménages hôtes et déplacés internes dans la région de Diffa au Niger, les ménages déplacés internes dans la région du Lac au Tchad, les ménages pauvres à l’est de Mopti et Ménaka au Mali grâce à l’assistance alimentaire.

  • Le niveau d’insécurité alimentaire Crise (Phase 3 de l’IPC) demeurera jusqu’en septembre dans les régions autour du Lac au Tchad, la région de Tillabéry au Niger, la région du Tibesti au Tchad, la région du Sahel au Burkina Faso, en RCA et au Cameroun du fait des conflits armés et /ou insécurité civile qui perturbent significativement les moyens d’existence des ménages. Les ménages du nord-est du Nigeria touchés par le conflit de Boko Haram continuent de dépendre de l'aide humanitaire pour accéder à la nourriture et restent confrontés à l’insécurité alimentaire Crise (Phase 3 de l'IPC), et celle d’Urgence (Phase 4 de l’IPC) particulièrement dans l’Etat de Borno et accessoirement celui de Yobé. Dans les zones adjacentes qui restent inaccessibles aux acteurs humanitaires, la situation alimentaire pourrait être similaire ou pire.

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo