Integrated Phase Classification

L’utilisation du cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (Integrated Phase Classification, ci-après « l’IPC ») constitue une référence dans la lutte contre l’insécurité alimentaire. Largement accepté par la communauté internationale, l’IPC permet de décrire la gravité des situations d’urgence alimentaire. Il repose sur une classification en cinq phases fondée sur des normes et un langage commun. Son objectif : aider les gouvernements et les acteurs de l’humanitaire à cerner rapidement les tenants et les aboutissants d’une crise (avérée ou potentielle) pour prendre les mesures qui s’imposent.

Outre cette classification, l’IPC facilite le consensus technique tout en fournissant des protocoles de classification, des outils de communication et des méthodes d’assurance de la qualité. Si dans la pratique, les analystes emploient diverses méthodes de collecte et d’analyse des données (prix des denrées alimentaires, calendriers saisonniers, précipitations, évaluations rapides de la sécurité alimentaire, etc.), l’IPC leur permet de formuler leurs conclusions à l’aide d’un langage commun et de normes cohérentes. Cette approche uniformisée est particulièrement utile pour comparer les situations dans des pays et des régions à travers le temps.

L’IPC a été conçu par un partenariat mondial d'organisations gouvernementales et non gouvernementales. FEWS NET, l’un des principaux fournisseurs d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire aiguë, a largement participé à la conception et à la mise en œuvre de l’IPC. Officiellement lancée en 2019, la version 3.0 de l’IPC est une mise à jour de la version 2.0. Dans ses rapports et sa cartographie, FEWS NET utilise la version 3.0 pour établir ses prévisions quant à la gravité de l’insécurité alimentaire aiguë. 

Phases de l’IPC

L’IPC permet aux analystes de classer les ménages et les zones selon une classification en cinq phases. Chaque phase fait l’objet d’une description détaillée dans le tableau ci-dessous. Le classement d’une situation repose sur la convergence des données et des preuves disponibles, y compris des indicateurs liés à la consommation alimentaire, aux moyens de subsistance, à la malnutrition et à la mortalité. Sur la base de ces éléments, les analystes utilisent les tableaux de référence de l’IPC et les seuils indicatifs fournis pour chaque phase afin de classer la gravité des conditions de sécurité alimentaire actuelles ou prévues. Décréter une situation de famine (cinquième phase de l’IPC) est un processus technique rigoureux qui nécessite d’aboutir à des conclusions analytiques répondant à trois critères spécifiques :

  • Au moins un ménage sur cinq fait face à un manque extrême de nourriture
  • Plus de 30 % des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë (émaciation)
  • Au moins deux personnes sur 10 000 meurent chaque jour

Les cartes IPC reflètent la classification par phases et le protocole de cartographie de l’aide alimentaire humanitaire : si une importante aide alimentaire humanitaire est/sera fournie dans une zone donnée, cela est signalé par un sac de blé. FEWS NET génère également des cartes compatibles avec l’IPC : toute situation dans laquelle la classification serait plus sévère en l’absence d’aide alimentaire humanitaire en cours ou programmée est signalée par un point d’exclamation sur les cartes.

Description des phases de l’insécurité alimentaire aiguë de l’ICP (zone)

PHASE 1
Minimale

Les ménages parviennent à combler leurs besoins alimentaires et non alimentaires essentiels sans recourir à des stratégies atypiques ou non viables d’accès à l’alimentation et au revenu.

PHASE 2
Stress

Les ménages ont une consommation alimentaire minimale adéquate. Toutefois, ils ne peuvent se permettre certaines dépenses non alimentaires essentielles sans recourir à des stratégies d’adaptation de stress.

PHASE 3
Crise

Les ménages ont :
- une consommation alimentaire insuffisante qui se traduit par une malnutrition aiguë grave ou inhabituelle ;
OU
- sont une minorité à pouvoir satisfaire leurs besoins alimentaires minimums et, le cas échéant, ne le font qu’au prix des avoirs relatifs à leurs moyens d’existence ou en recourant à des stratégies pour faire face aux crises.

PHASE 4
Urgence

Les ménages :
- ont une consommation alimentaire largement insuffisante qui se traduit par une malnutrition aiguë très élevée et une mortalité excessive ;
OU
- parviennent à atténuer la gravité de l’insuffisance alimentaire, mais uniquement en recourant à des stratégies de subsistance d’urgence et au prix de leurs avoirs.

PHASE 5
Famine

Les ménages souffrent d’un manque extrême d’accès à l’alimentation et/ou à d’autres besoins de base, et ce malgré le recours intensif à des stratégies d’adaptation. La famine, la mort, la misère et des niveaux extrêmement critiques de malnutrition aiguë sont incontestables. (Pour conclure à la phase de Famine, la zone doit se caractériser par des niveaux critiques de malnutrition aiguë et de mortalité.)

Au moins 25 % des ménages satisfont au moins 25 % de leurs besoins caloriques grâce à l’aide alimentaire humanitaire qu’ils reçoivent.

Au moins 25 % des ménages satisfont au moins 50 % de leurs besoins caloriques grâce à l’aide alimentaire humanitaire qu’ils reçoivent. 

!

La classification serait inférieure d’au moins une phase sans l’assistance humanitaire alimentaire en cours ou programmée.

Cartes de FEWS NET

Pour illustrer visuellement la gravité de l’insécurité alimentaire, FEWS NET a produit trois cartes à l’échelle de la version 3.0 de l’IPC : une carte de la situation actuelle et deux cartes de projection couvrant la période de huit mois des perspectives en matière de sécurité alimentaire. Chacune de ces cartes est conforme aux protocoles de cartographie de l’aide alimentaire humanitaire de la version 3.0 de l’IPC et signale les endroits où des niveaux significatifs d’aide humanitaire sont/devraient être fournis. En outre, FEWS NET a produit trois cartes pour la même période qui sont compatibles avec l’IPC et signalent du symbole (!) les zones susceptibles d’être rétrogradées d’au moins un échelon en l’absence d’une aide alimentaire humanitaire financée, déployée à l’heure actuelle ou planifiée. Les pays suivis à distance par FEWS NET sont représentés par des délimitations aux couleurs de la phase de l’IPC la plus élevée au niveau de la zone, au sein du pays en question.

Analyse IPC et analyse « compatible avec l’IPC »

Une analyse IPC présente cinq grandes caractéristiques : 1) l’analyse constitue un consensus opérationnel et technique entre les experts représentant les principaux organismes concernés et l’expertise sectorielle pertinente ; 2) les tableaux de référence de l’IPC, qui indiquent le nom et la description de la phase, les objectifs d’intervention prioritaires et les indicateurs de résultats clés, sont utilisés pour déterminer la classification de la phase ; 3) l’analyse respecte les paramètres clés des unités d’analyse et rend compte de l’aide humanitaire ; 4) les éléments de preuve utilisés pour appuyer la classification sont clairement documentés et rendus disponibles ; 5) l’analyse est représentée par le code de couleurs de l’IPC et le nom de la phase.

Une analyse compatible avec l’IPC comprend les mêmes caractéristiques, à l’exception de la première. Elle ne constitue pas un consensus opérationnel et technique des experts représentant les principaux organismes concernés. En raison de facteurs tels que le moment de l’analyse, l’urgence de la situation ou le besoin d’indépendance, certaines organisations peuvent décider de procéder à une analyse et à une classification des conditions de sécurité alimentaire indépendante d’un consensus entre les experts représentant les principales parties prenantes, ou qui n’est pas en accord avec un tel consensus. En pareille situation, dans la mesure où les critères principaux de l’analyse IPC susmentionnés sont respectés, l’analyse est considérée comme « compatible avec l’IPC ».  L’analyse FEWS NET est compatible avec l’IPC.

Pour en savoir plus sur l’IPC, rendez-vous sur www.ipcinfo.org

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo