Zones les plus préoccupantes

Motif de préoccupation

Le commerce, l’accès humanitaire et les moyens d’existence sont sévèrement perturbés par le conflit. Les mauvaises conditions macroéconomiques limitent l’accès au marché pour les ménages. 

Current Observations

Le CICR a suspendu leurs operations en Leer après une augmentation du conflit dans les zones centrales de l’état de l’Unity.

Motif de préoccupation

Les attaques de Boko Haram se poursuivent dans le nord-est, et le conflit en cours limitera probablement sévèrement la superficie cultivée pendant la saison 2018 principale. Près de 1,9 million de personnes sont actuellement déplacées.

Current Observations

En mars 2018, plus de 2,2 millions de personnes dans le nord-est ont reçu d’aide alimentaire. Dans les LGA de Michika et de Madagali, dans l'État d'Adamawa, les besoins sont probablement beaucoup plus élevés que les 43 000 personnes atteintes.

Motif de préoccupation

Le conflit a provoqué une baisse des revenus tandis que les prix alimentaires demeurent élevés. L’accès alimentaire est inadéquat pour de nombreux ménages pauvres. 

Current Observations

Selon les données d’ACLED, 3.090 incidents de conflit ont eu lieu au Yémen entre le 1er janvier et le 30 avril 2018. 

Motif de préoccupation

La forte sécheresse qui a sévi durant l’année passée a provoqué des pertes importantes de bétail dans la région Somali en Ethiopie, réduisant l’accès des ménages aux revenus et à l’alimentation.

Current Observations

Les précipitations ont légèrement diminué dans certaines régions du sud-est de l'Éthiopie en avril, mais des précipitations persistantes et bien réparties au début du mois de mai continuent de contribuer à des performances saisonnières au-dessus de la normale.

Autres zones de préoccupation

Motif de préoccupation

Quatre mauvaises saisons des pluies consécutives qui ont entraîné une grave sécheresse dans certaines régions et, par conséquent, des pertes de bétail à grande échelle et une production médiocre. De plus, la saison Gu d'avril à juin 2018 devrait être inférieure à la moyenne.

Current Observations

A cause de cela et des fortes pluies dans les hauts plateaux éthiopiens, les niveaux d'eau des rivières ont fortement augmenté et des inondations ont eu lieu dans plusieurs régions, y compris Hiraan, Lower Shabelle, Middle Juba, Basse Juba, Bay et Togdheer.

Motif de préoccupation

Le conflict continu dans la région de Kasai et les provinces du Kivu Nord, du Kibu Sud, d’Ituri, et de Tanganiya déplace les populations et limitent leurs activités de moyens d’existence. 

Current Observations

De fortes pluies dans l’est de la RDC, où le conflict perturbe déjà les activités agricoles, est une source de préoccupation pour la production agricole de la saison B.  

Motif de préoccupation

Le conflict s’est étendu dans les années récentes, avec plus de 1,1 million personnes deplacées depuis le début de 2016. La sécheresse dans le nord et le nord-ouest va réduire les rendements des cultures de la saison principale telle que le blé. Les conditions des paturages sont aussi très pauvres dans certaines de ces zones.

Current Observations

Les données de télédétection indiquent que les conditions des paturages dans certaines zones du nord-ouest sont les plus pires enregistrées pour le mois de mai depuis 2002.

Motif de préoccupation

Les pluies mal reparties et les conditions de sécheresse mèneront à des pertes de production lors de la récolte pour les petits producteurs dans certains endroits de Malawi, Mozambique, Madagascar et Zimbabwe. 

Current Observations

Au Mozambique, une évaluation récente a trouvé qu’il y avait pas de récolte pour la campagne principale ou dans certaines zones les rendements ont été très au- dessous de la moyenne. 

Zones les plus préoccupantes

Pays ou région Motif de préoccupation Current Observations
Sud Soudan

Le commerce, l’accès humanitaire et les moyens d’existence sont sévèrement perturbés par le conflit. Les mauvaises conditions macroéconomiques limitent l’accès au marché pour les ménages. 

Le CICR a suspendu leurs operations en Leer après une augmentation du conflit dans les zones centrales de l’état de l’Unity.

Nigeria

Les attaques de Boko Haram se poursuivent dans le nord-est, et le conflit en cours limitera probablement sévèrement la superficie cultivée pendant la saison 2018 principale. Près de 1,9 million de personnes sont actuellement déplacées.

En mars 2018, plus de 2,2 millions de personnes dans le nord-est ont reçu d’aide alimentaire. Dans les LGA de Michika et de Madagali, dans l'État d'Adamawa, les besoins sont probablement beaucoup plus élevés que les 43 000 personnes atteintes.

Yémen

Le conflit a provoqué une baisse des revenus tandis que les prix alimentaires demeurent élevés. L’accès alimentaire est inadéquat pour de nombreux ménages pauvres. 

Selon les données d’ACLED, 3.090 incidents de conflit ont eu lieu au Yémen entre le 1er janvier et le 30 avril 2018. 

Ethiopia

La forte sécheresse qui a sévi durant l’année passée a provoqué des pertes importantes de bétail dans la région Somali en Ethiopie, réduisant l’accès des ménages aux revenus et à l’alimentation.

Les précipitations ont légèrement diminué dans certaines régions du sud-est de l'Éthiopie en avril, mais des précipitations persistantes et bien réparties au début du mois de mai continuent de contribuer à des performances saisonnières au-dessus de la normale.

Autres zones de préoccupation

Pays ou région Motif de préoccupation Current Observations
Somalie

Quatre mauvaises saisons des pluies consécutives qui ont entraîné une grave sécheresse dans certaines régions et, par conséquent, des pertes de bétail à grande échelle et une production médiocre. De plus, la saison Gu d'avril à juin 2018 devrait être inférieure à la moyenne.

A cause de cela et des fortes pluies dans les hauts plateaux éthiopiens, les niveaux d'eau des rivières ont fortement augmenté et des inondations ont eu lieu dans plusieurs régions, y compris Hiraan, Lower Shabelle, Middle Juba, Basse Juba, Bay et Togdheer.

DRC

Le conflict continu dans la région de Kasai et les provinces du Kivu Nord, du Kibu Sud, d’Ituri, et de Tanganiya déplace les populations et limitent leurs activités de moyens d’existence. 

De fortes pluies dans l’est de la RDC, où le conflict perturbe déjà les activités agricoles, est une source de préoccupation pour la production agricole de la saison B.  

Afghanistan

Le conflict s’est étendu dans les années récentes, avec plus de 1,1 million personnes deplacées depuis le début de 2016. La sécheresse dans le nord et le nord-ouest va réduire les rendements des cultures de la saison principale telle que le blé. Les conditions des paturages sont aussi très pauvres dans certaines de ces zones.

Les données de télédétection indiquent que les conditions des paturages dans certaines zones du nord-ouest sont les plus pires enregistrées pour le mois de mai depuis 2002.

Southern Africa

Les pluies mal reparties et les conditions de sécheresse mèneront à des pertes de production lors de la récolte pour les petits producteurs dans certains endroits de Malawi, Mozambique, Madagascar et Zimbabwe. 

Au Mozambique, une évaluation récente a trouvé qu’il y avait pas de récolte pour la campagne principale ou dans certaines zones les rendements ont été très au- dessous de la moyenne. 

.

Peak needs 2018

FEWS NET Data Center link

Scenario development video

Nos partenaires

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo