Zones les plus préoccupantes

Motif de préoccupation

Le commerce, l’accès humanitaire et les moyens d’existence sont sévèrement perturbés par le conflit. Les mauvaises conditions macroéconomiques limitent l’accès au marché pour les ménages. 

Current Observations

Des missions d’intervention rapide sont retournées dans l’Etat d’Unité et l’assistance humanitaire est en cours d’être délivrée.

Motif de préoccupation

Le conflit a provoqué une baisse des revenus tandis que les prix alimentaires demeurent élevés. L’accès alimentaire est inadéquat pour de nombreux ménages pauvres. 

Current Observations

Le conflit à l’intérieur et autour de la ville d’Hodeïda s’est endurci lors des deux dernières semaines, suivant des appels de la communauté internationale pour la fin des combats. 

Motif de préoccupation

Les attaques de Boko Haram se poursuivent dans le nord-est, et le conflit en cours limitera probablement sévèrement la superficie cultivée pendant la saison 2018 principale. Près de 1,9 million de personnes sont actuellement déplacées.

Current Observations

Selon l'OIM, 3 110 arrivées et 856 départs ont été dénombrés entre le 5 et le 11 novembre dans les États de Borno, Adamawa et Yobe.

Motif de préoccupation

La sécheresse a affecté négativement les rendements de blé pluvial en 2017/2018 et les conditions pastorales. En outre, des conflits prolongés continuent de perturber les moyens d'existence et d'entraîner des déplacements.  

Current Observations

La situation sécuritaire à Ghazni s'est améliorée, bien qu'environ 500 à 600 familles restent déplacées.   

Autres zones de préoccupation

Motif de préoccupation

Les conflits continus dans la région de Kasaï et les provinces du Nord Kivu, du Sud Kivu, d’Ituri, et de Tanganyika ont provoqué des déplacements continus et limitent leurs accès aux activités de moyens d’existence. 

Current Observations

L'épidémie d'Ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, qui a tué 241 personnes depuis août 2018, est appelée à devenir la deuxième plus importante dans l'histoire du pays.

Motif de préoccupation

Des années consécutives de précipitations inférieures à la moyenne dans le Sud ont réduit la production agricole et les revenus des ménages.

Current Observations

Les faibles précipitations dans l'extrême sud et le sud-ouest pendant la saison des pluies 2017/2018 ont entraîné des récoltes inférieures à la moyenne et, dans certains cas, un échec total.

Motif de préoccupation

La saison des pluies courtes de 2018 au Deyr est bien en deçà de la moyenne dans la majeure partie de la région. Bien que la saison des pluies de 2018 au Gu/Genné/long ait été l'une des plus humides jamais enregistrées, de nombreux éleveurs se remettent encore des effets de la sécheresse de 2016/2017.

Current Observations

Les précipitations saisonnières d'octobre à décembre sont nettement inférieures à la moyenne, ce qui entraîne une baisse de la production agricole et accélère l'épuisement des pâturages et de l'eau.

Motif de préoccupation

Les pluies mal reparties et les conditions de sécheresse mèneront à des pertes de production lors de la récolte pour les petits producteurs dans certains endroits de Malawi, Mozambique, Madagascar et Zimbabwe. 

Current Observations

La mauvaise répartition des précipitations jusqu’à la mi-novembre et les températures anormalement élevées ont conduit à une sécheresse anormale pour le début de la saison. 

Zones les plus préoccupantes

Pays ou région Motif de préoccupation Observations
Sud Soudan

Le commerce, l’accès humanitaire et les moyens d’existence sont sévèrement perturbés par le conflit. Les mauvaises conditions macroéconomiques limitent l’accès au marché pour les ménages. 

Des missions d’intervention rapide sont retournées dans l’Etat d’Unité et l’assistance humanitaire est en cours d’être délivrée.

Yémen

Le conflit a provoqué une baisse des revenus tandis que les prix alimentaires demeurent élevés. L’accès alimentaire est inadéquat pour de nombreux ménages pauvres. 

Le conflit à l’intérieur et autour de la ville d’Hodeïda s’est endurci lors des deux dernières semaines, suivant des appels de la communauté internationale pour la fin des combats. 

Nigéria

Les attaques de Boko Haram se poursuivent dans le nord-est, et le conflit en cours limitera probablement sévèrement la superficie cultivée pendant la saison 2018 principale. Près de 1,9 million de personnes sont actuellement déplacées.

Selon l'OIM, 3 110 arrivées et 856 départs ont été dénombrés entre le 5 et le 11 novembre dans les États de Borno, Adamawa et Yobe.

Afghanistan

La sécheresse a affecté négativement les rendements de blé pluvial en 2017/2018 et les conditions pastorales. En outre, des conflits prolongés continuent de perturber les moyens d'existence et d'entraîner des déplacements.  

La situation sécuritaire à Ghazni s'est améliorée, bien qu'environ 500 à 600 familles restent déplacées.   

Autres zones de préoccupation

Pays ou région Motif de préoccupation Observations
RDC

Les conflits continus dans la région de Kasaï et les provinces du Nord Kivu, du Sud Kivu, d’Ituri, et de Tanganyika ont provoqué des déplacements continus et limitent leurs accès aux activités de moyens d’existence. 

L'épidémie d'Ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, qui a tué 241 personnes depuis août 2018, est appelée à devenir la deuxième plus importante dans l'histoire du pays.

Madagascar

Des années consécutives de précipitations inférieures à la moyenne dans le Sud ont réduit la production agricole et les revenus des ménages.

Les faibles précipitations dans l'extrême sud et le sud-ouest pendant la saison des pluies 2017/2018 ont entraîné des récoltes inférieures à la moyenne et, dans certains cas, un échec total.

Corne de l'Afrique

La saison des pluies courtes de 2018 au Deyr est bien en deçà de la moyenne dans la majeure partie de la région. Bien que la saison des pluies de 2018 au Gu/Genné/long ait été l'une des plus humides jamais enregistrées, de nombreux éleveurs se remettent encore des effets de la sécheresse de 2016/2017.

Les précipitations saisonnières d'octobre à décembre sont nettement inférieures à la moyenne, ce qui entraîne une baisse de la production agricole et accélère l'épuisement des pâturages et de l'eau.

Afrique australe

Les pluies mal reparties et les conditions de sécheresse mèneront à des pertes de production lors de la récolte pour les petits producteurs dans certains endroits de Malawi, Mozambique, Madagascar et Zimbabwe. 

La mauvaise répartition des précipitations jusqu’à la mi-novembre et les températures anormalement élevées ont conduit à une sécheresse anormale pour le début de la saison. 

.

Peak needs 2018

FEWS NET Data Center link

Scenario development video

Nos partenaires

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo